Maitriser l’anglais est toujours au XXIe siècle un enjeu complexe pour les gaulois… Heureusement, le vent nouveau soufflé par les EdTech dans ce domaine offre un espoir pour les nouvelles générations. Elles bénéficient désormais d’outils numériques simples et efficaces, à l’école comme à la maison.

Selon la dernière étude mondiale sur les compétences en anglais, réalisée par Education First (décembre 2015), la France se classerait au 29e rang sur 72 pays non anglophones. Preuve supplémentaire que l’enseignement scolaire classique ne suffira jamais à l’apprentissage de la langue de Shakespeare. Heureusement, l’assimilation des langues ne se conçoit plus aujourd’hui sans des outils numériques. L’apport des startups de la EdTech est capital dans l’évolution des outils à la disposition des enfants. Les innovations sont nombreuses et touchent tous les âges ; depuis la maternelle jusqu’aux études supérieures il existe aujourd’hui une solution numérique pour tous.

Les méthodes varient selon les startups, chez Mosalingua on mise sur la science cognitive et les répétitions espacées pour la mémorisation à long terme. Les révisions sont proposées selon un système d’alertes via smartphone avant d’avoir tout oublié. Ce planning est calculé à partir de la courbe SRS de l’oubli, qui permet de réviser un concept juste avant de l’oublier, en espaçant peu à peu les révisions. D’autres applications utilisent les capacités d’enregistrement des outils numériques pour faire progresser les élèves, y compris sur l’accent. Pilipop permet par exemple aux enfants de répondre à voix haute à leurs exercices afin d’être évalués. Pilipop mise aussi sur les livres à utiliser avec une application afin de découvrir la lecture en anglais et au rythme de l’enfant.

Les progrès numériques profitent tous les jours à l’apprentissage des langues avec par exemple récemment, l’utilisation de l'intelligence artificielle et des bots par la startup Duolingo. Trois chatbots présentés comme des "tuteurs" de langue discutent ainsi avec les élèves tels des professeurs individuels et à disposition 24h/24 7J/7.  Ils s'adaptent au niveau de l'interlocuteur et deviennent plus intelligents au fur et à mesure des interactions. Fondée en 2011, à Pittsburgh, Duolingo compte aujourd’hui plus de 100 millions d’utilisateurs et est parvenue à lever 83,3 millions de dollars pour se développer.

En classe aussi les outils numériques ont transformé l’apprentissage de l’anglais dans les écoles équipées. A Élancourt, des iPods individuel dès la maternelle permettent de se familiariser à l’anglais en douceur. Les plus grands en primaire utilisent tablettes et tableaux numériques pour apprendre les langues de manière interactive et ludique. L’apprentissage se poursuit à la maison grâce aux 2500 tablettes numériques dont disposent les élèves de primaire et collège de la ville. Les startups de la EdTech sont aujourd’hui prêtes à s’investir dans les écoles dès que l’équipement prévu dans les objectifs du plan numérique pour l’éducation nationale sera atteint.

RetrouvezEconocom Hall 1 Stand P16 sur Viva Technology

Econocom est présent dans un large espace qui héberge ses partenaires des EdTechs durant les 3 jours du salon autour de 3 thématiques : Kids, Students et Adults. Seront ainsi présents AlterwayLeka, Conserto, Apple Education,  Kartable, KidsCode, Magic Makers, Marbotic, 42, Essec, Afpa, Histovery, THEIA,  UnowSkillisy, Skill Solutions, Sensorit et Expert teleportation. Au programme sur le stand Econocom : démonstrations, rencontres et débats dédiés à l'innovation et aux jeunes projets. Les deux premiers jours du salon sont réservés aux professionnels et le troisième ouvert au grand public.

Sources : Le FigaroComment ça marche