L’industrie manufacturière fait aujourd’hui face à de gros changements. Les processus métiers s’automatisent, les innovations comme l’IOT (Internet of Things) et l’industrie 4.0 changent la manière dont l’environnement de production fonctionne. De plus, la question de la sécurité des données est aujourd’hui plus importante que jamais. Toutes ces évolutions reposent sur une fondation IT robuste.

De plus en plus d’entreprises de production ont désormais recours à des infrastructures hybrides afin de s’armer pour le futur. Une combinaison d’environnements virtuels, comme le cloud privé et des applications SaaS, combinée avec de l’IT on-premise (sur le site de l’entreprise) offrent une base solide propice à la future croissance. Une étude récente du bureau d’investigation Vanson Bourne révèle que seulement 19% des entreprises du secteur manufacturier optent aujourd’hui pour un environnement hybride. Cependant, ce chiffre devrait augmenter drastiquement d’ici 2021 et ce, à hauteur de 45%. Une hausse bien plus significative que dans les autres secteurs.

L’IT hybride dans le secteur de l’industrie : quelles architectures garantissent son succès ?

Les environnements hybrides existent sous divers formats. L’IT hybride ne représente pas une solution unique pour chaque besoin mais plutôt une solution sur mesure. Le type de workload et de données ainsi que le nombre d’applications sensibles pour l’entreprise déterminent quelle infrastructure correspond le mieux à ses besoins et défis. A quoi ressemble une architecture hybride prospère dans le secteur manufacturier ? Le bureau d’étude américain Technology Business Research (TBR) mène une enquête sur les environnements IT de prédilection des dirigeants d’entreprise et des modules choisis par ceux-ci.

Le cloud: de gros volumes de données et une capacité imprédictible

Le cloud devient de plus en plus populaire dans le secteur de l’industrie. Le cloud représente une solution évolutive, efficace et flexible – parfaite pour gérer de gros volumes de données ou répondre à un besoin en capacité en perpétuel changement. Quand cela devient-il donc intéressant pour ce secteur ? L’analyse de processus nécessite souvent une puissance de calcul gigantesque. Une approche hybride voire multi-cloud permet le traitement de certaines données par batch dans l’environnement IT le plus avantageux au moment de la requête. L’analyse des données représente donc un point d’orgue dans le secteur manufacturier. De la livraison de biens au bon fonctionnement des lignes de production ou encore de la gestion efficace du stock, ce secteur doit pouvoir traiter une quantité faramineuse de données afin que l’entreprise prospère.

Il s’avère également, d’après l’enquête de TBR, que davantage d’entreprises migrent leurs applications non critiques dans le cloud. les CRM, ERP ou encore des applications RH figurent principalement parmi celles-ci. Les options de back-up et de récupération des données en cas de désastre qu’offre le cloud sont très intéressantes pour ce genre de workloads. En 2018, le choix des dirigeants d’entreprises d’opter pour des packages CRM dans le cloud a par ailleurs augmenté de 142% par rapport à l’année précédente. Cela prend notamment en compte les applications de supply-chain management et des outils de planification d’achats. La proportion de l’IT optant pour leur ERP et module RH dans le cloud a également augmenté, de 138% et 134% respectivement.

Workloads populaires pour le cloud:
1. CRM: augmentation de 142% par rapport à 2017
2. ERP: augmentation de 138% par rapport à 2017
3. RH : augmentation de 134% par rapport à 2017

On-premise: un environnement solide pour les applications sensibles de l’entreprise

Les entreprises du secteur manufacturier ne choisissent néanmoins pas de déplacer tous leurs workloads dans le cloud. Ainsi, 69% des répondants affirment que la sécurité des données en est la raison principale. La localisation des données ainsi que la vie privé représentent également des arguments de choix pour opter pour une solution on-premise. Ils préfèrent ainsi garder chez eux des informations sensibles comme des brevets.

Un autre point d’attention est la continuité. Dans un environnement de production automatisé où chaque mouvement du processus de production est régi par un ordinateur, la moindre durée d’indisponibilité, problème technique ou latence est inacceptable. Un temps d’arrêt d’une minute sur le processus de production d’une voiture coûte ainsi 25.000 € en moyenne. En ce qui concerne les applications plus critiques pour l’entreprise, les manufacturiers optent résolument pour la sureté avec des solutions on-premise. Les clouds publiques avec un datacenter à l’étranger représentent dans ce cas un trop gros risque pour l’entreprise.

Le meilleur des deux mondes

L’IT hybride offre au secteur manufacturier l’opportunité de jouir harmonieusement des avantages du cloud ainsi que de la sureté des serveurs physiques, le tout dans un environnement flexible. Les bienfaits du cloud hybride vont néanmoins bien plus loin que la simple combinaison cloud et on-premise. Il s’agit de trouver le bon équilibre entre cloud publique, SaaS et matériel informatique. Il doit répondre au mieux aux besoins de votre entreprise. L’IT hybride crée une expérience harmonieuse, de l’edge vers le cloud.

Chaque entreprise étant différente, l’axe prioritaire pour votre entreprise ne réside pas forcément dans le cloud ou on-premise. La flexibilité est dès lors à remettre à plus tard. C’est le cas pour des domaines d’application concrets comme des solutions de back-up pour de vieilles données archivées: cela s’avère rapidement couteux de garder cela on-premise mais en faire la demande auprès d’Azure ou AWS peut également couter beaucoup d’argent. Dans ce genre de cas de figure, opter pour un cloud privé peut s’avérer être une bonne option. C’est ici que des entreprises comme Econocom et HPE entrent en ligne de compte pour transposer les besoins spécifiques des clients en un environnement IT hybride sur mesure.

Commencer par une évaluation de votre disposition à passer au cloud est dès lors le meilleur moyen de se lancer.

Et vous, quel est votre juste mix d’IT hybride ? Découvrez-le avec Econocom