Efficacité, productivité, personnalisation, flexibilité, sécurité sont bien sûr des maîtres-mots en matière de voyages professionnels. Ces paramètres, la transfoNum du secteur des tourisme d’affaires est capable de les améliorer. Pourtant, toutes les entreprises n’ont pas encore investi dans des solutions susceptibles de répondre aux attentes de leurs collaborateurs.

Pour l’organisation des déplacements hors de l’entreprise, il reste un décalage à combler entre les besoins des professionnels nomades et les services spécifiques déployés par leurs employeurs. C’est en tout cas ce qu’il ressort sur le marché français d’une étude de KDS, spécialiste de solutions de tourisme d’affaires.

  • Un système de réservation trop classique: 61 % des professionnels interrogés réservent encore via une agence offline ou une assistante !
  • Trop de temps perdu: plus de 20 mn, c’est le temps moyen passé par la majorité des pros pour chercher et réserver le meilleur tarif et l’option la plus pratique, même en cas de voyage récurrent, auprès de chaque fournisseur de l’entreprise (rail, avion, taxi, hôtel, etc.) ou via une application.
  • Recommandations, flexibilité, gestion des notes de frais pour optimiser l’organisation globale des déplacements sont des demandes fortes. Localisation, qualité des hôtels, avis sur les services VTC, prise en compte des préférences, modifications de voyage, synchronisation avec le calendrier, adéquation avec la politique de voyages de l’entreprise sont les domaines où les voyageurs d’affaires attendent le plus d’amélioration de la part de leurs employeurs, avec à la clé un gain en productivité et moins de frustrations.

Satisfaction des collaborateurs et ROI pour l’entreprise

Avec le déploiement d’application centralisée pour la gestion des voyages d’affaires, les 2 paramètres sont plus efficacement conciliables, selon les observations de KDS et les analyses d’Amadeus, un autre acteur du secteur.

Pour 87% des collaborateurs, le digital dans l’entreprise est un facteur de motivation. C’est généralement admis et une fois encore, largement confirmé par les chiffres issus de l’étude KDS. Avec des solutions voyages et des interfaces pensées pour les usages en mobilité, doublée d’une transversalité avec d’autres outils de gestion de l’entreprise, l’expérience utilisateur est également nettement améliorée.

Pour l’entreprise, une nouvelle source d’optimisation des dépenses est à la clé des nouvelles plateformes globales de réservation, de gestion de déplacements professionnels, de fournisseurs et de coûts, comme l’affirme le rapport sur le ROI des voyages d’affaires d’Amadeus :  "il faut identifier cinq étapes clés qui s'appuient toutes sur la technologie : la stratégie de sourcing Travel & Expense, l'achat des prestations, l'assistance et sécurité du voyageur, la gestion des frais, l'analyse et retours. En appliquant les meilleures pratiques à chacune de ces étapes, les entreprises assureront une gestion optimale des frais de déplacements et un rendement maximum, tout en renforçant l'efficacité et la satisfaction du collaborateur."

Plus de confort, moins de temps perdu : le leitmotiv des nouveaux services

Compagnies ferroviaires ou aériennes, nouveaux entrants dans le voyage comme Uber se mettent aussi à l’heure du tourisme d’affaires avec des applications mobiles et des solutions plus flexibles.

WiFi à bord et services Business 1ère entre Paris - Bordeaux, Nantes ou Rennes, à partir de 2018 vers Lille, Strasbourg et Lyon : inOUI  TGV (SNCF) complète son accompagnement des pros en mobilité avec plus de flexibilité dans la réservation et l’annulation de trajets, des espaces dédiés à bord, des services connexes de voituriers, de chauffeurs, de location de véhicule, à réserver pendant le trajet à partir de la conciergerie digitale accessible via smartphone.

Les sociétés de VTC, comme Uber, Lyft ou Marcel sont bien sûr montées à l’assaut du marché des entreprises. Les voyages d’affaires représentent environ 20% des dépenses pour le tourisme en France. Les revenus globaux du secteur étaient de 6,8 milliards en 2015 dans l’Hexagone. Pour gagner des parts de marché avec des offres porte-à-porte, les VTC nouent des partenariats avec des acteurs majeurs du voyage comme la SNCF, Thomas Cook, des chaînes hôtelières ou des éditeurs d’application de notes de frais. Bousculée, une société historique comme les taxis G7 (8 000 voitures à Paris) se modernise avec des réservations ‘’multicanales’’, et aussi en équipant ses véhicules de Wifi, ses chauffeurs de cravate.

Sources : Décisions Achats/KDS, KDS, Décisions Achats/Amadeus, Voyages d’affaires, Le Monde, France Diplomatie