Analyse d'imagerie médicale, suivi des patients, diagnostic, chirurgie assistée... l’intelligence artificielle promet une révolution du domaine de la santé. Reste alors la question du rôle de l’humain à côté de celui de la machine…

Il apparaît en effet que le commun des mortels ne soit pas encore tout à fait prêt à se faire soigner uniquement par une machine aussi intelligente soit-elle. Ainsi une étude Nature Digital Medicine révèle que les 3/4 des patients refuseraient que certains actes de soins soient entièrement réalisés via intelligence artificielle sans intervention humaine. Leur raison principale à ce scepticisme : ils redoutent que les décisions des robots soient moins pertinentes que celles des humains.

Des Français inquiets face à l’utilisation de leurs données de santé

En outre, l’inquiétude vient aussi d’une certaine méfiance vis-à-vis du risque de piratage de leurs données numériques de santé. Dans les faits, et même si l’IA suscite un très grand engouement dans de nombreux domaines, s’avère que dans celui de la santé, le bilan n’est pas tout à fait le même. Ainsi, 47 % des patients seulement considèrent l’intelligence artificielle comme « une grande opportunité de progrès pour leur santé ». Cela montre bien le besoin de mieux prendre en compte les perceptions et les attentes des patients sans remettre en cause la relation humaine dans la relation de soin.

Mais des bénéfices potentiels…

Quant aux bénéfices potentiels de l’IA, les patients en citent toutefois plusieurs. Parmi les principaux, ils évoquent la technologie comme une moyen d’"améliorer leur suivi et la réactivité des soins", mais aussi de "réduire le fardeau de leur traitement" ou encore de "faciliter le travail des soignants ». L’avenir nous dira si la machine en médecine peut vraiment remplacer l’humain.