Après la formation à distance qui permet de gagner du temps pour les collaborateurs d’une entreprise, voici la formation en immersion grâce aux casques virtuels. Appelé « immersive learning » cette nouvelle méthode repose sur la réalité virtuelle ou augmentée et permet de tester en situations réelles les connaissances.

Depuis longtemps la technologie améliore les outils de formation disponibles pour les salariés. La visioconférence et les outils de communication ont facilité les stages à distance pour faire gagner du temps aux collaborateurs, mais aujourd’hui la réalité virtuelle permet d’aller encore plus loin sans se déplacer ou dans le cadre de formation in situ.

De nombreux métiers où les exercices pratiques sont importants utilisent déjà ces outils du  XXIe siècle comme dans l’automobile ou la médecine. Les casques virtuels permettent de tester sans risque et autant de fois que nécessaire les compétences acquises. Les exercices pratiques exécutés de manière virtuelle prennent une dimension très réelle grâce à cette technologie. « L'immersive learning est une technique qui consiste à plonger dans un environnement virtuel qui simule notre vie de tous les jours dans un but de formation », explique au JDN William Peres, président et fondateur de Serious Factory, une société qui édite des simulateurs immersifs. « Le présentiel et les Mooc apportent des connaissances. On ne peut pas s'en passer. L'immersive learning offre une solution complémentaire en permettant de tester ses compétences en situation réelle. L'apprenant est immergé dans un univers virtuel qui le rapproche de sa vie professionnelle. Il peut tester des solutions à l'infini, se préparer à l'imprévisible. Dans ce monde virtuel, les erreurs ne coûtent rien ».

Aujourd’hui ce type de formation est aussi utilisé  dans les fonctions commerciales pour remplacer les jeux de rôles mis en place dans les stages. Les simulations mettent en scène des situations toujours différentes et évolutives qui peuvent être organisées sur des formations de longue durée. Les possibilités d’interactions à distance et à plusieurs, dans un même environnement, permettent d’imaginer de nombreuses applications professionnelles. Les salariés peuvent être formés à des situations à risques, à l’utilisation de nouvelles machines, à la découverte de nouveaux sites, à l’amélioration de la cohésion sociale en entreprise, etc.  Autre point fort de ces formations virtuelles, elles peuvent être enregistrées et visualisées aussi souvent que nécessaire. « Notre entreprise a formé les vendeurs d'une grande compagnie téléphonique moyen-orientale qui ont réussi à augmenter leurs statistiques de vente. Pour cela, nous avons modélisé une boutique à 360°. Mais nous avons également conçu un showroom virtuel immersif pour les vendeurs des concessions Dacia », précise William Peres au JDN.

Mettre en place des procédures d’entraînement dans le cadre de préparations de missions, former à l’utilisation d’une machine-outil, préparer à un exercice d’évacuation lors de catastrophes, former à la pose d’enduits ou à la maîtrise des risques sur un échafaudage…

Auparavant réservés aux secteurs de l’aviation ou du train, les outils de réalité virtuelle sont aujourd’hui accessibles à de nombreux secteurs et à toutes les tailles d’entreprises pour former leurs salariés.

Sources : Nouvel Obs, JDN, Livre blanc Serious Factory