Le numérique bouleverse le monde du travail, alors comment travaillerons-nous dans le futur ? Si la révolution numérique pourrait faire disparaitre plus de 30% des emplois tels que nous les connaissons d’ici 2030, ce n’est pas la fin du travail pour autant grâce aux nouvelles technologies, sources d’emplois de demain.

Entre robots et uberisation, comment travaillerons-nous dans le futur ? Les perspectives du monde du travail en 2030, sous l'angle de la révolution numérique, sont larges. Entre les idées les plus folles et les innovations bien réelles, l’environnement du travail de l’homme subit lui aussi une transformation numérique.

Le robot remplacera-t-il l’homme ?

Les nouvelles technologies sonnent-elles le glas du travail humain ? Dans les usines du futur de l'industrie 4.0, les outils feront place à la 3D, aux robots intelligents et à la réalité virtuelle. Mais quid de l’être humain ? Les robots industriels ont déjà remplacé les hommes sur des chaînes de montage mais pour leur faciliter la vie et les libérer des tâches pénibles. Les robots de demain ont la même mission, « les robots permettront aux travailleurs de se libérer des tâches fastidieuses et répétitives pour se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée, imaginer et créer », explique aux Échos Oualid Hathroubi, directeur adjoint du cabinet de recrutement Hays. « Certains emplois sont menacés, mais d'autres seront créés, induits par la robotique et le numérique. L'idée de la substitution des hommes par les machines n'est pas tout à fait exacte, car les hommes et les machines seront complémentaires. Ainsi, dans le monde du travail de demain, on pourra trouver des robots industriels, mais aussi des robots logiciels, des robots médecins et même des robots qui fabriqueront des robots.»

Le travail doit ainsi devenir moins pénible, plus intéressant, plus flexible, plus facile à exécuter et apprendre. L’usine du futur doit former des ouvriers polyvalents et plus rapides à former. Un objectif atteignable grâce notamment à la réalité virtuelle, une vraie révolution dans la formation des travailleurs dans l’industrie. Le travailleur de demain va apprendre à travailler avec les machines. Le numérique changera ainsi le pouvoir au sein de l’entreprise.

La transformation numérique des entreprises passe aussi par les ressources humaines. Les PDG se retrouvent challengés par leurs salariés dans des entreprises libérées. C’est le cas de l’entreprise Zappos à Las Vegas, où le management n’existe plus. Les salariés ne doivent plus seulement obéir mais aussi prendre des initiatives. Chez Zappos, il n’y a plus de management, les salariés doivent avoir la plus grande transparence, et tout est géré via GlassFrog, un logiciel pour l’holacratie.

Sans aller jusque là, le management sera réinventé d’ici 2030. « Dans le monde du travail de demain, nous ne travaillerons pas nécessairement plus, mais de manière plus flexible avec des tâches automatisées. Les nouvelles générations ne considèrent plus le travail comme une activité dans laquelle on reste toute sa vie avec une carrière linéaire, mais comme une multiplication des expériences. Tous ces changements doivent être intégrés par les entreprises pour satisfaire et engager les salariés» souligne Oualid Hathroubi.

Travail : le robot remplacera-t-il l'homme

Le management 4.0

La transformation numérique des entreprises passe aussi par les ressources humaines. Les PDG se retrouvent challengés par leurs salariés dans des entreprises libérées. C’est le cas de l’entreprise Zappos à Las Vegas, où le management n’existe plus. Les salariés ne doivent plus seulement obéir mais aussi prendre des initiatives. Chez Zappos, il n’y a plus de management, les salariés doivent avoir la plus grande transparence, et tout est géré via GlassFrog, un logiciel pour l’holacratie.

Sans aller jusque là, le management sera réinventé d’ici 2030. « Dans le monde du travail de demain, nous ne travaillerons pas nécessairement plus, mais de manière plus flexible avec des tâches automatisées. Les nouvelles générations ne considèrent plus le travail comme une activité dans laquelle on reste toute sa vie avec une carrière linéaire, mais comme une multiplication des expériences. Tous ces changements doivent être intégrés par les entreprises pour satisfaire et engager les salariés» souligne Oualid Hathroubi.

Challenge VivaTechnology : Reinventing workplace experience

La deuxième édition du salon high tech français Viva Technology, qui se déroulera à Paris du 15 au 17 juin 2017, proposera aux startups de nombreux challenges comme en 2016. Parmi eux celui organisé par le HR Lab du groupe Manpower propose d’imaginer le travail en 2030. Le challenge s’articule autour de 4 axes : IoT, End User Support, Environmental ressources management et Wokplace customization. L’équivalent de ce dernier, sous le nom « Improve workplace experience », ou comment améliorer l’expérience des salariés dans l’entreprise de demain, avait été remporté en 2016 par la startup ZestMeUP.  La première édition du salon Viva Tech avait attiré plus de 45.000 visiteurs venus à la rencontre de quelque 5000 startups présentes en 2016.

Sources

Les Échos

France 24

France TV Info

Challenge Vivatechnology

Lab RH