Comment l’Internet of Things peut-il accélérer la croissance de votre entreprise ? Avec les centaines de business models disruptifs dont parlent les médias, c’est à peine si l’on ose envisager que tout devienne réalité. L’expression « mettre la charrue avant les bœufs » s’applique à l’IoT industriel. Les entreprises ne sont pas encore vraiment familiarisées avec l’impact des solutions IoT et tirent parfois de ce fait la carte « retour à la case départ ». Il ne s’agit bien souvent qu’une étape d’apprentissage indispensable à suivre par les entreprises.

Un Proof of Concept, une première étape

Un POC est surtout important pour convaincre les personnes internes à l’organisation des opportunités de l’IoT. C’est pourquoi il est généralement considéré comme la première étape. Au cours des dernières années, la technologie a toutefois pris de l’avance sur la perception relative à cette technologie. Les limites en termes de réseau et de fiabilité sont de plus tellement bien répertoriées que le résultat en devient prévisible. C’est précisément pour cette raison qu’un PoC couronné de succès n’offre aucune garantie de déploiement rapide. La dynamique interne d’une entreprise exige que certaines autres étapes soient d’abord lancées. Le nombre de PoC réussis au regard du nombre de projets déployés suscite néanmoins une certaine inquiétude dans la communauté IoT. Cela engendre une grande pression pour les jeunes entreprises innovantes qui ne voient pas toujours le ROI de leurs développements.

L' IOT ne se limite pas seulement à la technologie

Bien trop souvent encore, le focus n'est mis que sur la technologie lors du déploiement d'un projet IOT. L’IoT conduit à une transformation qui a un impact sur les processus tant internes qu’externes, entre l’entreprise et le client, l’entreprise et le travailleur, l’entreprise et les processus logistiques, l’entreprise et le business model, etc. Il ne suffit pas d’examiner «comment» intégrer l’IoT, encore convient-il de se pencher plus largement sur le «pourquoi», c’est-à-dire se demander où l’organisation souhaite se trouver stratégiquement dans cinq à dix ans. La question du «pourquoi» doit d’ailleurs être envisagée à un stade précoce. Elle aide les entreprises à rester concentrées et à rectifier à temps les développements. Répondre à cette question cruciale constitue donc la première étape avant de passer aux suivantes.

L'aspect sécurité elucidé par les enteprises

La sécurité demeure un souci de taille et complexe. Les entreprises se limitent souvent à tester la sécurité de l’équipement IoT. En décembre 2016, Digital Security, une entreprise satellite du Groupe Econocom, annonçait le 1er IoT Qualified Security Standard. Cela ne suffit toutefois pas. Des composantes comme la transmission, les données, le cloud, l’infrastructure et les applications doivent également être prises en considération.  Les scénarios prévisionnels font aussi partie intégrante de l’analyse de sécurité. Digital Security dispose de l’expertise et des laboratoires de test nécessaires pour guider les entreprises dans ce processus d’analyse.

Les entreprises sous-estiment l'aspect Asset Management

Qui dit IoT, dit aussi des centaines, voire des milliers de nouveaux objets à gérer. Le déploiement lui-même peut être simple. Il est planifié de façon structurée, mais ne constitue qu’un début. Après la mise en œuvre, il convient de gérer les objets, de les remplacer et de les renouveler en fonction des améliorations techniques. Anticiper tout cela et mettre en place le backbone approprié pour piloter l’asset management font donc également partie de la vision relative à une solution IoT. N’oublions pas qu’en raison des évolutions technologiques, le portfolio hardware homogène initial d’un projet IoT peut rapidement se transformer en un environnement hétérogène comportant de nombreux défis en termes de gestion distante et de gestion des échanges. Un domaine dans lequel Econocom a acquis l’expertise nécessaire grâce à sa longue expérience en workplace outsourcing.

Les entreprises sous-estiment la complexité de l'intégration

L’intégration de l’IoT dépend de la collaboration entre différents départements qui considèrent chacun l’IoT à partir d’une perspective propre : le service juridique (analyse des contacts, aspects du respect de la vie privée…), département informatique (analyse de la sécurité, intégration dans l’infrastructure existante…), marketing et ventes (modèles lucratifs…), logistique, relation humaines, etc. Dans bien des cas, l'implication de l'ensemble de ces  départements retardent et stoppent parfois même les projets IOT. Une approche coordonnée et centralisée contribue à mettre tout le monde sur la même longueur d’ondes et à éviter l’arrêt d’un projet. En outre, noublions pas que, dans le cadre de projets IoT, il faut souvent travailler à partir d’un écosystème de partenaires professionnels, ce qui entraîne un défi supplémentaire pour l’intégration et, surtout, exige une coordination professionnelle. Le choix de l’écosystème déterminera en partie la survie du projet.

Les questions du financement et du ROI demeurent trop souvent intraitées

L’IoT pour accélérer la croissance de votre entreprise ? L’analyse des différentes solutions de financement est généralement abordée trop tard dans le processus décisionnel. Des solutions de financement flexibles et évolutives doivent rendre les projets IoT réalisables à court terme, et ce tant pour l’entreprise qui commercialise les solutions IoT que pour l’utilisateur final. Le financement est souvent négligé comme facilitateur d’un lancement accéléré sur le marché. L’analyse du ROI, le calcul du modèle de récupération le plus approprié ne peuvent être oubliés.

Prêt à franchir le pas ? En sa qualité d’acteur européen indépendant dans la transformation digitale, Econocom a de l’expérience dans la mise en œuvre, l’intégration et le monitoring opérationnel de projets IoT (‘build’ et ‘run’) d’une part et l’orchestration d’écosystèmes multisectoriels d’autre part. Econocom dispose en outre de l’expérience pratique nécessaire pour guider les entreprises dans l’harmonisation du cash-in & cash-out et le packaging de solutions de bout-en-bout dans un modèle de tarification ‘as-a-service’.

Au cours des prochaines années, l’IoT jouera un rôle important, même si l’adoption semble lente. Cette lenteur est souvent due à la courbe d’apprentissage par laquelle doivent passer les entreprises. Globalement, les inconvénients ne font pas le poids par rapport aux avantages et, de nos jours, les premiers pas sont relativement simples à franchir.

Jean-Philippe Mergan dirige aujourd'hui la stratégie et la transformation au sein d’Econocom BeLux. Il y est également membre du Conseil d’administration. Il est en charge de l’élaboration de solutions digitales d’Econocom. Il met l’accent sur certains secteurs et s’appuie sur les dernières tendances du marché en termes de mobilité, d’IoT, de data analytics, d’expérience utilisateur et de services cloud. Avant de rejoindre Econocom, Jean-Philippe Mergan était directeur général de BT Global Services et responsable des projets principaux d’externalisation EMEA avec les intégrateurs et partenaires technologiques de Global System. Il occupa ensuite la fonction de directeur des ventes chez BT Allemagne et de BeNeLux Country Manager de la coentreprise AT&T et BT, « Concert ». Il gérait auparavant le département des ventes de BT de l’International Telecommunication Services et de l’Unité d’intégration Siemens/Nixdorf SAP R3.

Intéressé par plus d'informations sur l'IoT? Complétez le formulaire en ligne.