L’IoT veille aujourd’hui sur les hommes et leur environnement de travail à l’aide de capteurs capables de mesurer de nombreux paramètres. L’analyse des mesures permet à des entreprises de mettre le doigt sur des dysfonctionnements invisibles, mais dont l’impact sur la productivité et le bien-être est bien réel comme le montre la startup GreenMe, spécialisée dans l’IoT.

Evaluer en temps réel les conditions de travail des salariés est aujourd’hui facile grâce à l’IoT

La startup landaise GreenMe – partenaire d’Econocom - propose par exemple d’installer un capteur qui mesure en continu une dizaine de paramètres comme la température, l'humidité, la qualité de l'éclairage, le bruit et le renouvellement d'air dans les bureaux. À l’occasion du dernier CES de Las Vegas, GreenMe présentait son boitier ou « cube » équipé de capteurs capables de prendre ces mesures. Un cube qui se pose où l’on souhaite et qui va cartographier les zones de confort et d'inconfort.

Le boitier propose de mesurer également le ressenti de chaque utilisateur

En effet, pour GreenMe, il est indispensable de tenir compte des occupants et pas uniquement du comportement du bâtiment. C’est pourquoi le cube n’est pas un simple objet à poser dans un coin. L’utilisateur est sollicité pour indiquer son ressenti. Installé à chaque poste de travail, l’utilisateur peut faire tourner son cube. S’il se sent bien il pivote d’un côté, s’il ne se sent pas bien il pivote le cube de l’autre côté. Cela permet ainsi d’analyser le confort de chacun selon ses propres besoins. Le cube mesure ainsi jusqu’à dix paramètres liés au confort et à la santé.

Ce concept imaginé en 2012 par Alexandre Dugarry, fondateur de la startup, est entré dans sa phase de fabrication en 2017 dans le Sud-Ouest de la France. Plus d’un millier de cubes ont été installés sur les bureaux des salariés de grandes entreprises comme EDF, Dalkia, Vinci Facilities, BNP Paribas, Crédit Agricole, Bouygues Immobilier, MAIF, Owens Corning et l’Occitane. Suite à son déménagement, une entreprise Lyonnaise a, par exemple, équipé son nouveau bâtiment de cubes GreenMe après qu’une série de sinusites ait touché ses salariés. En 3 mois d’utilisation, le constat était sans appel, le niveau très faible d’hygrométrie était source de maux divers comme les sinusites, la sécheresse des yeux et l’aggravation des symptômes d’allergie.

L’impact de la qualité de l'environnement de travail sur la productivité mis en avant

D’après une étude Loftness & Al du laboratoire Berkeley National, une meilleure gestion de la ventilation réduirait de 55% l'absentéisme, une température plus adaptée augmenterait de 19% la créativité et une meilleure filtration des polluants de l'air ferait progresser de 3% la productivité. Il est aussi important d’intégrer l’humain dans l’amélioration de son espace de travail grâce à la mesure de son ressenti. Cela va permettre de mieux réguler, anticiper et réagir à un dysfonctionnement.

Mais l’impact va plus loin que l’optimisation des conditions matérielles ou environnementales du travail. Chercher à améliorer la vie dans l’entreprise bénéficie au climat social en montrant aux salariés que leur employeur s’intéresse aussi à leur bien-être. Cela répond à une attente forte des salariés comme le souligne une étude 2017 de l’Observatoire de l’Immobilier Durable qui confirme l’attention portée par les collaborateurs aux conditions de confort et bien-être de leur environnement de travail. Des notions que la startup GreenMe souhaite aujourd’hui rendre facilement mesurables.

GreenMe avec Econocom au SIdO 2018 (Lyon, 4 & 5 avril 2018)

GreenMe sera présent sur le stand d’Econocom à la 4ème édition du SIdO, ainsi que les experts de Digital Security, filiale d’Econocom et les partenaires ffly4u, et Intesens.  Econocom participera le 4 avril à la conférence enjeux/stratégie "IoT pilier de votre transformation digitale : relever le défi opérationnel de votre entreprise" et Digital Security interviendra, le même jour, sur le thème "Industrie 4.0 : Interopérabilité et sécurité des systèmes industriels : les bons choix à retenir" et sur le thème "Security by design : Comment penser la cybersécurité dès l’amont de votre projet IoT".

Sources : France 3 , L’Usine Digitale