M-commerce touristique, services d’accompagnement, amélioration de l’expérience utilisateur… les achats online et les usages du smartphone boostent la transformation digitale du secteur touristique. Entreprises du numérique et start-up sont les principaux fers de lance de l’innovation.

tourisme-mobile_une

Le tourisme online poursuit son ascension en Europe et constituait déjà 47 % des ventes de voyage (43% en France) en 2015. L’e-tourisme représente le 1er secteur du e-commerce, avec quelque 18,7 milliards d’euros de volume d’affaires sur un total de 43 Mds €. Une progression de + de 10% est envisagée pour 2017.

En France, le online est majoritairement utilisé pour la préparation aux voyages, tout particulièrement l’achat de billets de transport et, dans une moindre mesure la réservation d’hébergements. Côté audience, le grand gagnant dans l’Hexagone est le site voyages-sncf.com qui compte quelque 6,4 millions de visites mensuelles, devant Booking (4,8 Ms), AirFrance (2,3 Ms), AirBnB (1,9 Ms) et Ventre-privées Voyages (1,7 Ms) selon Médiamétrie/ NetRatings pour le 1er trimestre 2016.

etourisme-ventes

Le mobile devient incontournable

Les ventes en ligne sur mobile ont aussi le vent en poupe et devraient d’ici un an constituer 20 % du volume d’affaires selon le 11e bilan European Online Travel Overview, réalisé par Phocuswright. Selon un rapport d’Atout France portant sur les tendances du marché du tourisme international,  37% des consommateurs au niveau mondial utilisent un terminal mobile pour des usages liés au tourisme.

Pour les agences en ligne (OTA), le mobile représente déjà plus de 30% de leurs ventes et les mobinautes sont des cibles à choyer pour les acteurs touristiques car ils s’avèrent voyager plus que les autres consommateurs. Les mobinautes sont aussi des cibles à privilégier pour les achats de dernières minutes, les bons plans et les services d’accompagnement pendant le voyage (notification, carnet de voyage, réalité augmentée) car leurs smartphones restent évidemment le terminal compagnon de choix. Et selon une estimation KPMG,  l’audience des sites de tourisme sur smartphones devrait atteindre 50% d’ici 2020.

Les entreprises du numérique au service du tourisme en France

Dans l’Hexagone, l’innovation touristique est principalement portée par des entreprises externes au secteur du tourisme selon un rapport commandé par la DGE (Direction Générale des Entreprises). Il en ressort que 35 000 à 40 000 entreprises innovent dans ce secteur sur le territoire et majoritairement pour le segment des loisirs et en B2C. Plus de 60% de ces entreprises ont moins de 5 ans d’existence et seules 10% des organisations traditionnelles sont engagées dans de nouvelles initiatives.

Déploiement logiciel et app mobiles canalisent les principales innovations numériques

Les logiciels servent les process de réservation et de gestion de personnels. Les développements d’applications mobiles, très largement axés sur un modèle gratuit et Fremium sont utilisés, dixit le rapport, ‘’en tant que canal de distribution et de vente, pour entrer en relation directe avec le client’’.

Tourisme_France-App

Globalement, le marketing et les services se taillent la part du lion dans ce secteur avec les visites et découvertes ‘’digitales’’, les bornes interactives, les services de réservation d’activités, les guides, les réseaux sociaux spécialisés, les plateformes de réservation et comparateurs de prix.

Tourisme-France-innovation

Tourisme-France-digital

Welcome City Lab est une figure de proue de l’innovation digitale touristique, plus spécifiquement dédiée au tourisme urbain. Cet incubateur créé en 2013 a sélectionné cette année 20 start-up innovantes qui ont rejoint les 30 jeunes pousses déjà incubées. Les tendances à l’innovation portent sur le Big Data, les services de conciergerie, et le BtoB pour le tourisme d’affaires, un segment qui reste encore le parent-pauvre en matière d’innovation. Welcome City Lab développe parallèlement un annuaire des initiatives sur l’ensemble du territoire pour créer un véritable réseau national.

DATAtourisme est un projet de R&D lancé par la DGE visant à créer un guichet unique d’open data de la donnée touristique produite par les acteurs institutionnels de tourisme. Actuellement en phase de construction, ce portail devrait être opérationnel d’ici le printemps 2017 et vise un très large panel d’acteurs : start-up et créateurs de services numériques, diffuseurs institutionnels et privés dans le tourisme et hors tourisme.