Sous l’impulsion conjointe d’entreprises privées et d’organisations institutionnelles tant locales, nationales qu’internationales, les initiatives se multiplient pour adapter les réseaux de transports et de distribution d’énergie aux nouveaux enjeux du développement urbain. Ce qu’en disent les médias …

Fluidifier les transports, la priorité numérique des villes

Par Aurélie Barbaux
Pour sa deuxième édition, le baromètre "ville numérique" réalisé par le Syntec numérique a répertorié 810 projets de numérique dans les 38 villes et communauté de communes de plus de 50 000 habitants interrogées. Si, sans surprise, la fluidité des transports et la mobilité des habitants reste le domaine phare, l’e-éducation, qui ne figurait qu’en 4e place en 2013 a grimpé à la 2e place en 2014. À lire sur L’Usine Digitale.

Le Grand Paris Express se veut le métro le plus connecté du monde

La Société du Grand Paris a présenté, devant divers acteurs publics et privés, ses projets pour faire du GPE un haut lieu de la dimension digitale urbaine. Les 205 km de nouvelles lignes de métro, qui entoureront la capitale et la relieront à ses deux aéroports, devraient devenir une « autoroute numérique » à la pointe de l’innovation, proposant aux voyageurs une panoplie de services connectés. À lire sur Science&Vie.

Grenoble expérimente des véhicules électriques en autopartage

À partir du 1er octobre et pour une durée de trois ans, soixante-dix petits véhicules électriques Toyota, à trois ou quatre roues, seront disponibles dans 27 stations de Grenoble et des communes avoisinantes. [...] « Ce n’est pas simplement le partage du véhicule, c’est aussi une connexion complète avec les autres modes de transport et la possibilité de réserver », a décrit Didier Leroy, patron de Toyota Europe, en évoquant une « expérimentation unique au monde ». La réservation se fera via une application sur smartphone ou tablette. Les usagers des transports en commun bénéficieront de tarifs préférentiels et les véhicules électriques seront intégrés dans l’outil de planification de trajets élaboré par la société de transports en commun de l’agglomération. À lire sur La Gazette des Communes.

Les smart grids seront ludiques ou ne seront pas

Par Fanny Le Jeune
La commune des Hauts-de-Seine (Issy-les-Moulineaux) se positionne comme la première à avoir adopté un réseau d’énergie intelligent à l’échelle d’un quartier. C’était en 2012 et le pilote, répondant au nom d’Issygrid, a depuis essaimé un peu partout dans la ville. [...] Première conclusion : pour que la technologie révèle tout son potentiel, il faut que les consommateurs en aient une approche ludique. [...]Le caractère incontournable du client, en impliquant chacun dans l’aventure, est une bonne chose. Mais pour ne pas que le déploiement des smart grids soit un énorme fiasco, seulement faut-il que les consommateurs aient envie de consulter ces données, données souffrant à l’état brut d’un manque d’attrait notable. Pour y remédier, le consortium à l’origine d’Issygrid n’y est pas allé avec le dos de la cuiller. Il s’est associé à l’ENSCI et le Strate College, deux écoles de design ayant imaginé de nombreuses façons de rendre les données récoltées agréables à lire : applications pour tablettes et smartphones, ateliers de formation dans les écoles, « bulletin météo énergétique » à destination des habitants ou encore showroom virtuel en réalité augmentée. À lire sur Les Smart Grids

Europe : le programme E-street

En janvier 2006, 13 acteurs (fournisseurs d’électricité, constructeurs de matériels, etc.) issus de 11 pays européens (Norvège, Suède, Finlande, Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Grande-Bretagne, République tchèque, Slovénie, Bulgarie et Portugal) ont lancé le programme « E-Street » qui consiste à développer des systèmes d’éclairage public modulables en fonction de la lumière naturelle et capables de remonter des informations de maintenance. Aujourd’hui, environ 80 000 lampadaires intelligents ont été installés, principalement au Danemark, en Norvège (cf. ci-dessous), en République tchèque, en Irlande, en Finlande, aux Pays-Bas et en Espagne. À lire sur Smart Grids CRE

Le marché de la smart city

+ 14 % : pourcentage de croissance du marché global pour la ville intelligente entre 2013 et 2019 qui devrait atteindre plus de 1,265 milliards de dollars
Amérique du Nord : la zone géographique qui représente la plus importante part de marché axée sur les investissements pour les réseaux électriques intelligents, les réseaux de distribution de l’eau et les transports (Estimations Transparency Market Research).
global-smart-cities-market