L’open innovation est multiforme. En France, les initiatives de La Poste, d’EDF et ERDF ou de BNP Paribas en témoignent. Concours de projets, fonds d’investissement, accélérateurs, open data : chaque entité développe l’une ou l’autre de ses formules ou les conjugue pour encourager l’innovation ou la coopétition.

open-innovation_une

Pour favoriser l’innovation, La Poste multiplie les leviers

En 2015, avec sa filiale Docapost, La Poste a initié le programme ‘’French IoT’’. Son objectif : créer une véritable communauté de l’Internet des Objets autour de start-up, ETI, PME, grands groupes, incubateurs, pôles de compétitivité pour « mutualiser les compétences françaises et impulser l’émergence d’une filière française IoT d'excellence». Cette année, La Poste renouvelle l’une des actions de ce programme le concours ‘’French IoT’’ destiné aux start-up hexagonales mais aussi internationales qui conjuguent les technologies de l’Internet des Objets et les domaines de la smart home et smart city, santé et bien-être, retail et logistique, services BtoC et BtoB. À la clé pour les start-up sélectionnées : un programme d’accompagnement pendant un an et une présence au prochain CES de Las Vegas.

Pour cet opérateur multi centenaire, l’innovation ouverte n’est pas une nouveauté. Il a engagé depuis une quinzaine d’années le processus de soutien aux jeunes pousses et a multiplié depuis les initiatives : création du Lab Postal pour la co-construction de prototypes de services innovants, participation majoritaire au fonds  XAnge Private Equity, lancement du programme d’accélération Start in Post.

La Poste a également embrassé la mouvance de l’open data à partir de 2012 pour envisager de nouveaux usages et services postaux avec son portail dataNOVA. Elle a aussi lancé une plate-forme Developer d’APIs, encore en bêta, pour des applis mobiles. Cette dernière initiative a été animée en mars dernier par un hackathon baptisé Code avec La Poste sur les thèmes du e-commerce, de l’IoT, de la dématérialisation et de la gamification.

EDF et ERDF traquent l’innovation sur plusieurs continents

L’implication du fournisseur d’énergie EDF en matière d’open innovation est centrée sur deux types de programme : Electranova Capital, fonds international orienté sur les Cleantech et la détection d’idées innovantes via le prix EDF Pulse. Sa première édition a été lancée en 2014 avec la participation de onze ‘’capteurs’’. Entendez par là des experts du sérail et de plusieurs nationalités : Français, Américains, Italien, Néerlandais, Anglais, Indien et Sud-Africain. Leur mission a été de sélectionner une  centaine de projets de laboratoires de recherche, d’entreprises ou start-up autour de l’usage de l’électricité pour concourir dans le cadre du prix EDF Pulse.

En 2016, la 3e édition est focalisée sur des prototypes d’innovation proposée par des start-up européennes, avec la sélection de 6 finalistes par un jury et un vote des internautes pour 3 projets lauréats. Les thèmes s’articulent autour de l’habitat connecté, la ville bas carbone et l’e-santé. Pour chacun des 3 projets retenus, la dotation s’élève à 100 000 euros.

Pour ERDF, c’est aussi un concours national en 2015 qui a donné une grande visibilité à son soutien aux projets innovants autour des smart grids. L’initiative a ensuite été déclinée au niveau régional. Mais ces opérations ne sont qu’une partie immergée de l’iceberg open innovation chez ERDF. Le distributeur d’énergie qui avoue avoir « découvert le virage numérique un peu tardivement » s’appuie sur les petites entreprises innovantes pour trouver des solutions à des sources de dysfonctionnement dans ses process.

ERDF a déjà collaboré étroitement avec de jeunes sociétés (OpenDataSoft, Apigee, SigFox, Delair-Tech pour les drones, etc.) pour appliquer industriellement les expérimentations faites sur leurs nouvelles solutions technologiques.

BNP Paribas focalise l’open innovation sur des problématiques métiers

« Banque et start-up sont des alliés pour repenser ensemble la banque de demain » : tout est presque dit par Yoann Jaffré, directeur de l’Open Innovation Lab de BNP Paribas qui dispose de WAI (We Are Innovation), espace de coworking pour les start-up innovantes. Le Lab y a intégré depuis février son accélérateur Fintech & InsurTech, le premier en France, et 8 start-up. Elles bénéficient d’un accompagnement au sein du groupe et d’un programme de mentoring avec des intervenants externes. Pendant 4 mois, en binôme et dans un esprit de coopétition avec un département de l’organisme financier, elles planchent sur des problématiques différentes : cybersécurité,  assurance, paiement ou expérience client.

Innov&Connect est une autre initiative du groupe bancaire, ouverte sur son écosystème de grandes entreprises clientes. Les start-up en phase de lancement commercial qui intègrent le programme d’accélération de 6 mois sont parrainées par une de ces entreprises partenaires, confrontées à un besoin et dans des domaines aussi divers que le retail, les RH, la santé, le BTP, etc.