La digital workplace est bien plus qu’un environnement de travail supporté par les technologies numériques. Les interactions entre collaborateurs et clients, l’organisation et l’alignement sur les impératifs de l’entreprise en sont des composantes essentielles.

Publié le 16 février 2015, mis à jour le 9 juillet 2015

La digital workplace est à l’évidence est une des manifestations - et un impératif -  de la transformation digitale des entreprises. Elle peut revêtir des aspects plus ou moins complexes selon les experts. Pour Chris Tubb, c’est « un ensemble d’outils numériques déployés par une entreprise pour permettre à ses collaborateurs d’accomplir leur mission ». Oscar Berg insiste quant à lui sur l’importance de la dimension humaine, du partage des connaissances et de la productivité et organise sa vision de la digital workplace autour de 6 piliers principaux.

digital-workplace-chris-tubb

Pour Jane McConnell, c’est encore plus que cela. Son concept est basé sur plusieurs dimensions impactant la culture même de l’organisation, du management aux employés. Selon cette chercheur et consultante auprès de très grandes organisations, la digital workplace est avant tout un état d’esprit et « l’intersection entre les hommes, une organisation et la technologie ». Elle en a résumé les différentes dimensions et les implications avec le graphique ci-dessous.

digital-workplace-jane-mcconnel

Pour Gartner, mettre en place une digital workplace est stratégique pour les entreprises qui veulent rester compétitives et combler le fossé entre les usages du numérique de leurs clients/consommateurs et leurs propres pratiques internes. Cela doit être ‘’une démarche permanente pour favoriser des méthodes de travail plus souples et plus innovantes’’*.

Et cette ‘’démarche’’ nécessite de repenser aussi l’organisation, comme le souligne ClearBox Consulting* qui rejoint la perspective de Jane McConnell. La digital workplace ne doit pas se limiter au seul lieu où les gens travaillent. Voire même comme le mentionne un des directeurs d’Avanade UK à ITProPortal*, « le signe qui permet vraiment de dire qu’on travaille dans une Digital Workplace est lorsque le lieu n’a plus aucune importance ».

Est  aussi principalement en jeu dans ce nouvel environnement  la manière dont les différentes parties prenantes interagissent entre elles, la manière dont les équipes sont mises en place et la capacité des collaborateurs (cols blancs et cols bleus) à trouver ensemble des solutions.

digital-workplace-clearbox

Les objets et l’employé connectés pour améliorer l’expérience de la digital workplace

Comme l’expérience client est au cœur des préoccupations des entreprises en cours de transformation digitale, « l’expérience employé » doit aussi être un paramètre central pour la digital workplace explique l’expert Bertrand Perrin*. Et il pointe l’importance des différents outils IoT qui peuvent être mis à disposition des personnels pour faciliter leur expérience et parcours dans l’entreprise, ceux qui « contribuent à délivrer des services aux collaborateurs » : la montre connectée pour faciliter la collaboration, mais aussi les capteurs de santé pour la prévention des métiers pénibles et à risque. Il ajoute au potentiel de ces wearables, toutes les technologies connectées qui peuvent simplifier les petits gestes quotidiens : « badge d’identification, clé pour ouvrir une salle réservée » et qui font le lien avec l’environnement de travail physique. Il « participe également à une bonne expérience employé. Il doit, comme la digital workplace, être cohérent avec l’ambition et la promesse de l’entreprise en termes de design, bien sûr, mais aussi de fonctionnalité (ce qui va du mobilier à l’interaction avec les objets connectés) ».

 

* Les références