Une méthodologie projet, des outils interactifs fonctionnels, un accompagnement des enseignants aux usages du numérique, une infrastructure informatique adéquate et des services associés sont des clés pour l’entrée du numérique dans les établissements scolaires.

En amont, une réflexion globale pour gérer les différentes phases du projet

Un rapport de l’Académie de Grenoble portant sur une expérimentation de prêt de plus de 400 tablettes dans les établissements scolaires mentionnait les avantages de la tablette face à l’ordinateur : autonomie de la batterie, interface utilisateur simple, maintenance logicielle simplifiée, maintenance matérielle externalisée.

Mais cette dimension qui ne porte que sur le device élude une problématique plus globale, celle de la conduite d’un véritable projet de transformation numérique avec une approche méthodologique et les expertises nécessaires pour garantir sa réussite.

Cela implique des questions indispensables à poser en amont pour progresser étape par étape et mener le projet avec succès :

  • Quelles ambitions et quels besoins véritables ?
  • Quels acteurs, coordinateurs et populations concernées ?
  • Quelles expertises nécessaires au niveau technologique et pédagogique ?

Au plan pédagogique, 2 axes doivent être abordés : les contenus et l’usage des outils pour servir la pédagogie :

  • Quels équipements choisir ?
  • Que va-t-on mettre sur les tablettes ?
  • Quels usages vont en être faits ?

Les contenus doivent être à la disposition des enseignants et des élèves.  Cela suppose des ressources pédagogiques numériques comme les manuels scolaires et tous les applicatifs qui sont autant d’outils essentiels pour enrichir et transformer la pédagogie en y apportant de l’interactivité et un rapport enrichi  par rapport aux savoirs et à l’apprentissage.

  • Comment faire pour qu’un équipement numérique s’intègre véritablement et de manière pérenne dans les pratiques pédagogiques ?

Parce que ce qui fait sens dans le numérique à l’école, ce n’est pas l’équipement mais les contenus et les usages autour de la technologie.  Cela passe par la formation pédagogique et l’accompagnement au changement auprès des équipes pédagogiques. Ce point est central pour garantir le succès d’un déploiement. D’où l’idée d’intégrer très tôt dans le projet des enseignants pour construire le projet pas à pas et le faire vivre et grandir sur l’ensemble d’un établissement et de la communauté éducative. La transformation des pédagogies passe obligatoirement par l’implication de cette communauté et la compréhension de leurs besoins (et même parfois de leurs craintes à l’égard des nouvelles technologies).

Les outils de la classe numérique : la tablette mais pas que…

La tablette n’est qu’un des outils de la classe numérique. Les IATICE (Interlocuteur Académique pour les Nouvelles Technologies pour l’Éducation) ont en en effet listé les différents types d’équipements nécessaires pour réussir la transformation de l’école du XXIe siècle avec du matériel pour chaque salle selon leur utilisation (classe mobile, salle multimédia), idéalement des terminaux pour chaque élève pour favoriser les apprentissages individualisés et des équipements et logiciels spécifiques selon les matières enseignées. En recensant les préconisations matériel des IATICE, l’école numérique modèle selon les types de classe et de matières disposera de :

  • Tableau numérique interactif
  • Vidéo projecteur ou vidéo projecteur interactif
  • Tablettes
  • Ordinateurs
  • Utilitaires et applications
  • Contenus pédagogiques dématérialisés
  • Charriots mobiles pour stocker et recharger les terminaux mobiles (PC ou tablette)
  • Claviers et souris bluetooth
  • Appareils photo et caméra numérique
  • Enceintes acoustiques
  • Casques audio
  • Imprimante et scanner en réseau

Classe-numérique

 

Coordonner techniquement le passage à l’école numérique

Faire entrer le numérique à l’école est, comme le souligne le témoignage de Michèle Lannou, Chef d’établissement de Notre Dame de Poissy « un projet ambitieux, attractif mais aussi un projet complexe qui doit être analysé sur le plan pédagogique, technique et financier ».

Dans les coulisses de la classe numérique doivent effectivement aussi être une infrastructure adaptée aux usages du numérique et des services associés pour tirer le meilleur parti des différents outils mis en place : en amont la mise en place du pilotage global du projet (pédagogique, formation, technique et financier) est un préalable incontournable. Au plan technique, la mise en réseau de l’école, la connectivité (bornes WiFi), l’hébergement des données (type ENT accessible en local et hors les murs), l’intégration, le déploiement, la mise en connexion des différents équipements, leur maintenance et renouvellement, les assurances et l’assistance sont aussi cruciaux pour la pérennité du projet.

Le dernier rapport ministériel sur le numérique éducatif recommandait entre autres pour la maintenance IT, de développer la fonction d’administration du parc informatique et réseau dans les établissements, de même qu’une stratégie en matière de formation initiale et continue des enseignants. Des points confirmés par les récentes déclarations au salon Educatice de Joël Lamoise et Savvas Panayiotou*. Pour Joël Lamoise : « les deux points clés sur lesquels il faut encore travailler sont l’assistance et la formation. Il faut accompagner les enseignants dans leur apprentissage et leur utilisation de l’informatique». Pour Savvas Panayiotou : « les trois conditions nécessaires à la transition numérique sont l’infrastructure, l’assistance et des outils fonctionnels ». Des challenges qu’actuellement les chefs d’établissement doivent souvent relever seuls.

* Joël Lamoise, proviseur et membre du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN) et Savvas Panayiotou de la direction des SI de l’Académie de Paris sont intervenus mercredi 20 novembre lors de la conférence ‘’Déployer le numérique dans le secteur public : facteur clés de succès’’ au salon Educatice 2013.

En vidéo et en 3mn40 chrono