Pour faire un état des lieux des besoins ressentis par tous les acteurs autour de l’éducation, une concertation nationale a été initiée en France. Après la publication des premiers résultats, un appel à projet est lancé pour sélectionner 300 collèges et écoles pionnières dans lesquels le plan numérique sera mis en œuvre dès la rentrée prochaine.

Le numérique a été placé au rang des priorités en France, entre autres, pour l’éducation et la formation. Mais il reste encore un bout de chemin à parcourir. L’Hexagone occupait la 9e position pour l’équipement numérique dans l’éducation il y a 3 ans et s’affichait au 51e rang sur 142 pays pour l’usage des outils numériques et d’internet dans ce secteur selon le rapport Claudie Lebreton et The Global Information Technology Report*.

education-numerique-concertationLa concertation sur le numérique pour l’éducation* a été organisée entre janvier et mars 2015. Elle a permis d’interroger élèves, enseignants, personnels et cadres de l’éducation, parents, associations, collectivités et partenaires de l’école, dont des entreprises du numérique éducatif.  Elle s’est déroulée sous forme de rencontres organisées par les académies, de forum et le recueil de réponses (plus de 50 000) à partir de questionnaires en ligne.

‘’Développer les capacités à gérer de l’information, adapter les besoins de la classe’’… l’apport du numérique vu par les élèves et étudiants

Quel est l’intérêt des outils numériques, que peuvent-ils changer dans la relation avec les responsables éducatifs, quelles sont les compétences à acquérir, quelles conditions pour réduire les inégalités scolaires ou ouvrir l’école sur le monde extérieur ?

Les réponses ont mis en avant des préoccupations majeures des jeunes par rapport au numérique dans le cadre éducatif :

  • Bénéficier d’accès aux équipements individuels mobiles et à Internet en classe.
  • La possibilité d’accéder de façon autonome à des informations, à des contenus avant et après le temps scolaire.
  • Permettre aux enseignants d’adapter les cours en fonction des besoins de la classe
  • Utiliser le numérique pour les évaluations.
  • Adapter les outils et ressources aux élèves en situation de handicap
  • Disposer de ressources en toute sécurité à l’école et à la maison, de salles équipées en libre accès en dehors des cours, etc.

education-concertation-eleves

Le détail des réponses des jeunes est consultable ici

 

‘’Motiver les élèves, les rendre autonomes avec plus d’équipement’’ : les réponses des enseignants

Pour cette catégorie de professionnels de l’éducation, le numérique est avant tout un moyen de :

  • Rendre les élèves plus motivés, concentrés, impliqués dans leur apprentissage.
  • Leur permettre de rechercher, sélectionner et organiser l’information de façon autonome.
  • Former tous les élèves aux usages du numérique, à son utilisation autonome et responsable.

Des opportunités à condition de :

  • Disposer de ressources plus variées et de qualité et d’un accès internet en classe.
  • Bénéficier d’équipements nécessaires pour préparer leurs cours et des équipements fiables, suffisants dans les classes.
  • Faciliter l’accès aux ressources numériques en ligne.

education-concertation-enseignants

Le détail des réponses des enseignants ici

 

‘’Plus de formation pour les enseignants, plus de ressources’’ : le point de vue des parents

Pour les parents, le numérique est considéré comme un atout, entre autres, pour :

  • Publier et échanger davantage sur le web dans le cadre scolaire, que les jeunes soient plus motivés dans leurs études.
  • Faciliter les interactions entre élèves, enseignants et responsables éducatifs.
  • Adapter les contenus en classe selon les besoins et les difficultés.

Mais ils considèrent nécessaires que les enseignants disposent :

  • D’une meilleure formation au numérique
  • Des équipements nécessaires pour préparer leurs cours
  • D’accès simplifiés aux ressources en ligne et d’un catalogue de ressources et de services dédiés.

education-concertation-parents

Le détail des réponses des familles ici

‘’Cadrage technologique, financement, rôle des enseignants’’ : les partenaires de l’éducation ont aussi affirmé leurs points de vue

Les différents acteurs autour de l’école et du numérique, en particulier des éditeurs scolaires ont apporté leurs contributions sous forme de rapport avec des orientations stratégiques et des propositions concrètes.

  • Le numérique doit être une technologie complémentaire inscrite dans la continuité ; un cadrage technique et fonctionnel commun à tous les éditeurs est une nécessité ; la liberté de choix des ressources pour les enseignants également avance l’Afinef.
  • Pour l’Association des Maires de France, il faut travailler sur une meilleure répartition des  financements d’équipement entre l’état et les communes,  et sur la gestion technologique (réseau haut débit, recyclage des équipements, clients légers, maintenance).
  • Une meilleure mise en valeur des passerelles numériques entre l’école et les familles avec les ENT, des blogs, des temps de rencontre est un axe pour l’An@é.
  • Individualiser les pratiques, redéfinir le rôle des enseignants est un des socles pour un bon usage du numérique selon le CNED.
  • Rattraper le retard numérique de l’éducation, prendre en compte des besoins des entreprises du numérique au niveau de la formation universitaire est un des préconisations du Syntec…

Tous les acteurs (Afinef, AMF, An@é, CEMEA, CLEMI, Syntec, CNED) ont formulé des propositions relatives à leur cœur de métier. Elles sont consultables en intégralité.

*Les sources de référence