La transformation numérique du secteur industriel est une urgence en France et la feuille de route du plan gouvernemental ‘’Industrie du Futur’’ est suivie tambour battant. États des lieux, actions à court terme et comparaison avec les pays concurrents et/ou potentiellement partenaires : l’emedia fait le point sur les dernières initiatives et publications.

industrie-du-futur_une

L’Internet des Objets : pilier de l’Industrie du Futur en France

Robotique avancée, Big Data, Cloud, réalité augmentée et fabrication additive sont des technologies officiellement intégrées parmi les 5 piliers du gouvernement pour « l’Industrie du Futur ». Pour le Ministre de l’économie, Emmanuel Macron, cette orientation doit servir une grande ambition : permettre à l’industrie française d’acquérir un leadership européen d’ici 3 à 5 ans.

Ce plan a pour vocation d’accompagner technologiquement, financièrement et stratégiquement, sur le territoire comme à l’international, les entreprises hexagonales dans leur transformation digitale, sur tous les volets : business modèle, organisation, conception et commercialisation des produits et services. Il a été annoncé en avril 2015 par le Président de la République. Un mois plus tard,  Emmanuel Macron a précisé les actions qui structurent cet accompagnement : appels à projet, plate-forme technologique, diagnostics pour quelque 2 000 PME et ETI d’ici fin 2016, soutien financier, formation, coopération européenne et internationale, promotion avec l’appui de Business France.

Où en est actuellement l’industrie française par rapport à l’IoT ?

PAC (Pierre Audoin Consultants) a mené l’enquête en début d’année en interrogeant 200 entreprises industrielles françaises. Les grandes conclusions font état, malgré une vraie prise de conscience de l’importance de l’IoT pour leurs processus internes et externes (schéma ci-dessous), d’une faible intégration de stratégie relative à l’Internet des Objets (10% des organisations auditées). Selon PAC, cela « s’explique par la difficulté à mettre en place une stratégie sur un sujet ‘’émergent’’, avec des use cases difficiles à identifier et des offres ni standardisées, ni très matures ».

Iot-Industrie-France-PAC

Quelles sont les stratégies nationales vis-à-vis de la digitalisation de leur industrie ?

La Fabrique de l’industrie est un think tank français, un ‘’laboratoire d’idées’’ qui a comparé les grandes politiques nationales de 7 pays « pour accélérer la transition du secteur industriel vers le modèle de l’usine connectée ».  Comme le montre le schéma récapitulatif ci-dessous,  les orientations s’articulent autour de 4 grandes thématiques :

  • Modernisation de l’appareil productif (France, Corée du Sud, Chine)
  • Développement de l’offre technologique (Allemagne, Italie)
  • Création de réseaux de centres de recherches (Royaume-Uni - Etats-Unis)
  • Formation (Royaume-Uni)

Au niveau des 4 pays européens étudiés, le rapport note les différences entre les stratégies de chacun.

  • Pour l’Allemagne, le plan Industrie 4.0 consiste principalement à organiser et financer la recherche autour de la robotique industrielle, l’automatisation et la mise en réseau, avec une volonté forte de normalisation et standardisation.
  • Pour la France et le Royaume Uni, l’étude parle de « plan d’urgence pour revaloriser leurs tissus industriels respectifs ». Le plan Industrie du Futur français vise par exemple à combler le retard en matière de robotisation, à faire gagner en compétitivité les entreprises industrielles et à les adapter aux nouveaux usages des consommateurs.
  • L’Italie reste un cas à part avec une industrie très robotisée mais pas assez innovante. L’innovation par le numérique avec le soutien à la recherche sur des technologies industrielles de pointe est un des axes du pays. Parallèlement, le pays tente de dynamiser la mise réseau des pôles de compétences régionaux.

Moderenisation-Industrie-Monde

Econocom soutient le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur 2016

Ce lundi soir 4 avril, Jean-Louis Bouchard, président-fondateur d’Econocom remettra personnellement le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur 2016 au lauréat de la catégorie "Nouveaux Services". L’événement est à suivre en live tweet sur le compte d’Econocom. La cérémonie se déroulera en présence d’Emmanuel Macron,  Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, au Grand Rex à Paris.

La catégorie ‘’Nouveaux Services’’ a recueilli 20 candidatures pour cette 4e édition. 7 nominés ont été sélectionnés pour leurs propositions de services numériques déjà opérationnelles, dans le secteur de l’e-commerce, des transports ou de l’archivage.

Cette année, 184 jeunes entrepreneurs ont présenté leur entreprise. 40 finalistes seront donc réunis pour cette remise des prix. Depuis 2013, Le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur récompense 1 lauréat pour chacune des 5 catégories : Numérique, Nouveaux Services, Santé, Start  et Green Business.