Quels sont les principes de la RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises, les obligations légales, les actions possibles des organisations ? Le digital est-il un frein à ces engagements ? Voici quelques réponses.

RSE-responsabilité-societale-entreprise_une

La RSE est une idée débattue par les théoriciens à partir de la fin des années 1950. En 2001, la Commission européenne a défini le Corporate Social Responsability (CSR) comme ‘’un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire’’. L’organisme européen précise également qu’ «une entreprise est considérée comme socialement responsable lorsqu'elle se donne, dans le cadre de ses activités quotidiennes, des objectifs sociaux et environnementaux plus ambitieux que ceux prévus par la loi ».

En France, selon le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et l’Energie, c’est la ‘’la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable’’. Et comme le démontre l’article Wikipedia, ce concept autour de la responsabilité éthique globale des entreprises est loin d’être restreint à la taille de l’entreprise. Elle concerne aussi bien les PME que les groupes cotés. Et la RSE n’est pas non plus limitée dans le temps puisqu’elle vise à ‘’un progrès continu dans les domaines du social, de l'environnemental et de l'économique’’.

 

Le numérique et la responsabilité sociétale

On le sait, l’IT est un gros consommateur, entre autres d’électricité, et la courbe des besoins est ascendante. Au sein même de chaque entreprise, quelle travaille ou non dans le secteur du digital, le volet environnemental de la RSE peut passer par une démarche Green IT pour limiter l’empreinte écologique et les coûts des TIC qu’elle utilise. Globalement, le green IT désigne « l’ensemble des méthodes, logiciels, matériels, services et processus informatiques qui réduisent l’impact de l’informatique sur l’environnement par une démarche écoresponsable et réduisent le budget de la DSI» selon la définition de greenit.fr. Comme le montre le schéma Greenpeace ci-dessous, les motifs de vigilance par rapport aux postes de dépenses énergétiques évoluent.

De nombreux leviers actionnés simultanément peuvent accompagner la démarche Green numérique : management de la consommation énergétique des équipements et infrastructures IT (poste de travail, réseau, data centers), évaluation des fournisseurs, achat de matériels écolabélisés, dématérialisation documentaire, écoconception des produits et logiciels, sensibilisation des personnels aux comportements écoresponsables, recyclage du matériel, etc. En s’appuyant sur les technologies de mobilité, les entreprises peuvent aussi favoriser le travail à distance (vidéoconférence, télétravail, travail dans les centres de coworking) pour limiter le coût des déplacements.

 greenpeace-it

Pour les organisations qui fournissent des produits et des services numériques, bon nombre des leviers cités ci-dessus s’appliquent pour l’aspect environnemental de leur approche RSE : équipements optimisés d’un point de vue énergétique, de leur durée de vie,  applications éco-conçues, programme de collecte et de recyclage du matériel obsolète, etc. Sur le plan de l’éthique sociétale, le processus de recueil et de traitements des données utilisateurs est aussi un paramètre à prendre compte pour garantir la sécurité des données personnelles et le respect de la vie privée des utilisateurs finaux.

IoT, smart grids, gestion centralisée des bâtiments connectés… toutes ces technologies digitales participent également à la limitation de l’empreinte écologique de l’activité humaine.

Quelques points de repères sur la RSE

  • La Commission européenne a publié en 2001 un livre vert sur la RSE, traduit en 11 langues.
  • Définition de la charte éthique de l’entreprise, programmes d’actions, surveillance et gestion des risques (sociaux, environnementaux, financiers), programme qualité, normes et labels, outils de gestion font partie des stratégies RSE des organisations.
  • Plusieurs normes ISO et labels mettent l’accent sur la RSE : entre autres, l’ISO 26000 et l’ISO 14001. Cette dernière vise à mesurer l’impact environnemental d’une entreprise.
  • Obligations en France : depuis 2010 (Grenelle II), toutes les entreprises françaises de plus de 500 salariés doivent faire un reporting RSE sur les 3 volets : social (emploi, organisation du travail, relations sociales, santé et la sécurité, formation, égalité de traitement, respect des conventions de l'Organisation Internationale du Travail), environnement (politique générale, pollution et gestion des déchets, utilisation durable des ressources, changement climatique, protection de la biodiversité), développement durable (impact territorial, économique et social de l'activité de la société, relations entretenues avec les personnes ou les organisations intéressées par l'activité de la société, sous-traitance et fournisseurs, loyauté des pratiques).
  • Études et de diffusion d’information : 2 organismes existent en France autour de la RSE : L’ORSE, Observatoire de la responsabilité Sociétales des Entreprises, une association créée depuis 2000. En 2013, une plateforme RSE gouvernementale  a aussi été mise en place.
  • PME européennes et TIC : le projet R-ICT, soutenu par l’Europe pendant 2 ans avait pour objectif de fédérer une communauté autour de l’intégration de pratiques RSE en lien avec les technologies digitales. Cette plate-forme a mis son centre de ressources en ligne.
  • Aux USA où le business est beaucoup moins encadré mais la pression des consommateurs forte, bénévolat, philantropie sont la forme la plus répandue de RSE analyse le portail e-rse.
  • On attribue à la RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises la capacité de l’entreprise qui en adopte ses principes, à être plus innovante, à améliorer ses performances globales, à se différencier, à mieux fédérer ses employés, partenaires et clients.

Comment évaluer et piloter efficacement la consommation énergétique de votre S.I. ?

Sylvain Huguet, Directeur marketing Technology Management & Financing d’Econocom en parle et présente les solutions Green numérique. À suivre en live sur le compte Twitter d’Econocom, demain mercredi 30 mars, à partir de 11h30 ou pendant le salon Produrable, Salle 352A.

Invitation pour le salon Produrable et + d’infos sur l’événement