Une ville intelligente, ou smart city, est une ville utilisant les technologies de l'information et de la communication pour faire évoluer l’humain et l’urbain en harmonie. Le concept englobe plusieurs domaines, la gouvernance, l’économie, la mobilité, l’environnement, le social et la qualité de vie. La ville intelligente est connectée, équipée de capteurs et d’infrastructures sécurisées.

smart city Barcelone

Parmi les nombreuses innovations pour les villes intelligentes de demain, l’amélioration de la mobilité et de la consommation d’énergie fait partie des enjeux majeurs. Le concept de smart grids et les services connectés dans les domaines du stationnement et des transports sont développés et implantés par les villes qui souhaitent devenir « intelligentes ».

Smart_City_Home

Les Smart grids ou réseaux intelligents

Aujourd’hui en France, les 700 000 km de réseau moyenne tension d’ERDF sont gérés par 30 « tours de contrôle » appelées agence de conduite régionales. Elles sont réparties dans tout l’hexagone. Ces tours de contrôles pilotent à distance plus de 100 000 points de commande. Elles permettent en cas d’incident sur le réseau de rétablir le courant à distance en quelques minutes sans déranger les utilisateurs. Lorsque la panne vient du réseau domestique ces tours de contrôles ne peuvent pas intervenir. Aujourd’hui l’objectif d’ERDF dans le cadre des smart cities est de prolonger le contrôle à distance jusqu’au compteur des particuliers. Pour relever ce défi, plutôt que de développer encore les infrastructures, ERDF veut rendre le réseau pilotable.

Ce réseau pilotable intelligent, Smart grid est la combinaison d’équipements informatiques et électroniques pour piloter le réseau électrique.  Le compteur électrique des particuliers devient alors communiquant. Rien qu’en France, le potentiel est de 35 millions de compteurs communicants qui serait pilotables à distance afin de gérer les surtensions ou les sous tensions et d’avertir les usagers en cas de pic de consommation. Un moyen efficace de gérer la consommation des particuliers comme celle des professionnels et des collectivités territoriales.

Certaines villes comme Issy-les-Moulineaux testent déjà les compteurs intelligents. Piloté par Bouygues Immobilier, le projet pilote IssyGrid met en place le compteur intelligent chez l’usager à l’échelle d’un quartier de 10 000 habitants.

Le déploiement de ces Smart-Grids permettra aussi de relever d’autres défis majeurs, comme le développement et l’optimisation des énergies renouvelables chez les particuliers et le boom des voitures électriques. Deux millions de voitures électriques sont attendues d’ici 10 ans, il faut anticiper leur consommation et pouvoir la piloter à distance afin d’équilibrer le réseau.


ERDF : SMART GRIDS, la nécessaire mutation du réseau électrique

Transport et mobilité intelligente

L’autre grand chantier des villes intelligentes de demain concerne les transports. Plus des trois quarts de la population habite en ville en France, selon les données 2012 de l'Insee. Les réseaux de transports rail, automobile, piéton ou cyle, privés et publics doivent être optimisés pour éviter la congestion générale et l’augmentation de la pollution urbaine.

La ville intelligente doit offrir des solutions de mobilité adaptées aux besoins des usagers sans aggraver son bilan carbone. Les moyens sont multiples et passent par la modernisation du réseau et la multiplicité d’informations.

L’information en temps réel facilite la prise de décision pour tous. Informés sur le trafic et les conditions de circulation, les particuliers anticipent les heures de pointe, s’orientent vers les parkings libres et les itinéraires bis. Du côté des professionnels, on organise la disponibilité des moyens de transport en fonction des flux de passagers et on informe les utilisateurs en temps réel.

A Nice par exemple, Cisco réalise « Le boulevard connecté » où plus de 200 capteurs gèrent le stationnement et la présence d’usagers. Les automobilistes bénéficient ainsi du paiement à distance de leur parcmètre, une pratique qui se démocratise de plus en plus et qui est très rentable pour les villes. « En France, les horodateurs ne recouvrent que 15 % des montants liés aux temps de stationnement. Avec un paiement à distance via le WiFi, le conducteur pourra étendre sa durée de parking lorsqu’une réunion s’éternise » explique Jean-François Balcon, chef de marchés SmartCities chez Cisco au site Silicon.fr

tranquilien

L’open data est également à la base de nombreuses améliorations des transports urbains. La SNCF a lancé en 2013 l’application Tranquilien pour les usagers d’Ile de France, basée sur l’Open Data. L’application informe les voyageurs sur les places assises en temps réel grâce aux données des usagers collectés en temps réel. De nombreux projets basés sur l’open data vont permettre d’améliorer la qualité de l’information délivrée aux voyageurs dans les villes qui deviennent intelligentes.

Sources : Dossier SiliconERDFSmart GridsInseeBlog e-media