Visitez les allées de Chambord du temps de François 1er, survolez les châteaux de la Loire comme un drone, ou découvrez les moindres détails des tapisseries d’Angers grâce à des technologies qui décuplent les innovations touristiques. Chambord accueille ainsi les touristes au XVI siècle et les 18 châteaux, abbayes, cités et forteresse du Val de Loire se visitent depuis votre canapé…  Suivez le guide !

Visitez Chambord avec Histopad

histopad

Voyagez dans le temps au Château de Chambord grâce à la tablette tactile Histopad de la société Histovery. Les habitudes de François 1er n’auront plus de secret pour vous grâce à l’application de réalité augmentée sur la tablette. Conçue par Histovery, une société qui conçoit des solutions technologiques de valorisation du patrimoine culturel, l’application offre une visite virtuelle et immersive de 8 espaces du château au temps de la renaissance. Plus de 150 pièces de mobilier, objets d’art et éléments de décor sont remis dans leur contexte grâce à la réalité augmentée et expliqués en 12 langues.

histopad2

Interactif, pédagogique et ludique l’application est proposée sur tablette aux visiteurs du château. Ils peuvent ainsi zoomer dans les décors et découvrir les objets de prêts grâce aux images de haute définition. L’Histopad géolocalise les visiteurs et déclenche automatiquement les animations dans les salles grâce à des balises dispersées dans le château. Les enfants pourront aussi s’amuser à résoudre des énigmes pour rendre leur visite encore plus amusante.

HistoPad Chambord : film promotionnel (français) from HISTOVERY on Vimeo.

Le dispositif Histopad a déjà reçu deux prix en un an, le prix «Stratégie et numérique », Tops du tourisme en Loir-et-Cher, édition 2015 et le «Grand prix AVICOM Claude-Nicole HOCQUART » (grand prix du jury toutes catégories) et prix de bronze « Multimedi’Art innovative », Festival International de l’Audiovisuel et du Multimédia sur le Patrimoine (FIAMP), édition 2015.

Tarif pour la visite : 8€ la tablette, 20€ les 3

Visitez les Châteaux de la Loire avec Google

chateau de la loire

Le Google Cultural Institute a numérisé 8 siècles d’architecture dans le domaine des Châteaux de la Loire. Initié en 2013 pour le château de Chambord, le projet créé par le Google Art Institute (voir encadré) a été inauguré le 5 juillet dernier et offre 17 visites virtuelles dans les Châteaux de la Loire.  18 châteaux et leurs jardins ont ainsi été numérisés par les équipes Google en partenariat avec le centre des monuments nationaux et les 18 domaines.

plafond du salon oriental de Villandry

Au total, 2122 éléments sont visibles sur le site de Google dédié aux chateaux de la Loire, dont 56 images numérisées avec la technologie Gigapixels. La caméra spéciale de Google a par exemple numérisé les 3600 pièces de bois du célèbre plafond du salon oriental de Villandry, ou encore les magnifiques tapisseries du château d’Angers dans les moindres détails.

google camera gigapixels

Les jardins et les allées des châteaux, forteresses et abbayes ont été capturés en mode « streetview » à 360° afin que les internautes puissent s’immerger pleinement dans les lieux, et l’effet est bluffant ! « Vous avez en plus accès via ce système à des pièces habituellement fermées au public, ainsi qu’à des expositions virtuelles composées par les équipes des différents sites», souligne Jean d’Haussonville, directeur général de l’Établissement public du domaine national de Chambord.

Les équipes Google ont passés plus d’un mois dans le Val de Loire pour numériser tous les espaces, y compris dans les airs. Pour la première fois les équipes de l’institut ont travaillé avec celles de Google Earth. Le résultat est fabuleux avec un survol des 18 sites grâce au travail d’orfèvre des ingénieurs qui ont recomposé les images prises à la verticale à 35°.

Laurent Gaveau GoogleLe Google Cultural Institute

Chez Google, 1200 salariés travaillent pour le Google Cultural Institute. Créée il y a 5 ans par Ami Sood sur les 20% de temps de travail dédié à un projet personnel autorisé au sein de Google, l’équipe a démarré à Paris avec 17 personnes. Toujours basée à Paris l’entité est dirigée par Ami Sood accompagné de Laurent Gaveau qui dirige le laboratoire de l’institut culturel. A Paris, 30 ingénieurs travaillent sur des projets culturels dans le monde entier. « Nous avons 3  objectifs » explique Laurent Gaveau. « Rendre la culture accessible aux internautes du monde entier, apporter l’innovation des technologies de pointe des ingénieurs de Google, et contribuer à la préservation du patrimoine. » Le projet Google Cultural Institute compte plus de 6 millions d’œuvres numérisées dans le monde, dont 2000 avec la technologie Gigapixels.