NFC, Beacons, RFID, Buy Button pour suggérer des produits connexes, marketing ultra personnalisé avec le big data : pour le secteur de la distribution, les dispositifs IoT montent dans la liste des priorités pour mieux appréhender de A à Z l’expérience client.

econocom-retail-connecté_une-

40 % de conversion supplémentaire avec un client équipé d’un terminal mobile : quel commerçant pourrait rester insensible à cet argument ? Cette donnée issue des études Deloitte montre tout l’intérêt d’adapter les stratégies pour ces consommateurs connectés.

Mais quelles technologies peuvent-être porteuses ? Evidemment, il n’y a pas qu’une réponse. Quelques indicateurs apportent des pistes. En 2015, selon l’institut d’analyse, 32,5 millions de smartphones NFC devaient être utilisés pour effectuer au moins un paiement mensuel sans contact en magasin. 15 à 20 % des retailers au Royaume Uni devaient avoir équipé leurs surfaces de vente de Beacons. Ces prévisions démontrent au moins par leur ordre de grandeur que les solutions pour les interactions sans contact ont atteint un certain niveau de maturité.

En 2014, Deloitte avait aussi estimé que 50 % de chaque dollar dépensé dans un magasin étaient motivés par une interaction digitale, soit l’équivalent de 1,5 milliard de revenus au total généré grâce aux technologies numériques.  En 2015, l’estimation montait à 2,2 Mds$.

Les retailers se tournent vers l’IoT pour le front et le back office

La distribution est l’un des secteurs où en 2015, l’Internet des Objets était à l’ordre du jour des technologies à déployer selon un sondage IDC. D’ici 2018, les retailers investiront dans des dispositifs IoT et l’analytic sans doute à concurrence de 2,5 Mds$ selon Juniper Research. Les dispositifs qui ont le vent en poupe sont principalement axés sur les Beacons Bluetooth et les puces RFID pour les stocks, la sécurisation des produits ou les bornes d’encaissement. Grâce à une meilleure gestion de l’approvisionnement, la RFID peut rapporter en moyenne 10 % de ventes supplémentaires, selon les retours d’une enseigne anglaise.

Smartphones, NFC et Beacons, des atouts pour le marketing 1to1

Intégré sur un display, un produit, le tag NFC est une source d’interactions simple et non intrusive pour le consommateur, ne nécessitant pas de connexion WiFi  mais à fort potentiel. Avec la possibilité donnée à l’enseigne d’envoyer des offres géolocalisées et personnalisées, pour le consommateur d’accéder volontairement et facilement aux informations produit, la puce NFC, tout comme les Beacons sont des outils au service du marketing de proximité.

Le spécialiste de l’étiquetage électronique Pricer va même jusqu’à coupler les puces NFC aux Beacons et à une application smartphone pour de la navigation indoor comme l’explique LSA : ‘’ le client prépare alors ses courses depuis son téléphone via l’application et, une fois en magasin, celui-ci lui communiquera un parcours optimisé’’.

Les objets connectés ont aussi un fort potentiel de prescription

Pensez au frigo connecté qui peut vous indiquer quand votre motte de beurre est presque finie et vous diriger vers une plate-forme d’e-commerce. Imaginez la voiture intelligente qui vous conseille le garage ou la station essence la plus proche ou votre TV connectée qui vous redirige vers des programmes à la carte.

Derrière ces capacités de connexion se tapit comme l’analyse le portail Objet Connecté la possibilité d’intégrer à un objet un programme d’affiliation. C’est la grande tendance qui a été amorcée par les Buy Button qui « transforme votre intention d’achat en une action d’achat ». C’est aussi la plus-value possible du bouton connecté comme celui de la chaine Darty. En marge du service client très appréciable, il peut aussi se transformer en moyen de générer des revenus avec de nouveaux services a confié le directeur e-commerce de l’enseigne.

Derrière la connectivité et l’IoT, le pouvoir de ‘’divination’’ du big data

Les données clients sont l’un des domaines de prédilection du marketing. Sur le web, le big data a ouvert l’ère du ciblage, de l’affichage d’annonces personnalisées et en temps réel en fonction de nos recherches et de nos parcours de navigation sur le site consulté et depuis des plateformes tierces. Bientôt l’analyse prédictive croisée deviendra un standard pour les plus grandes marques pour communiquer plus efficacement sur chaque canal et vers chaque cible et pour anticiper les besoins de groupes spécifiques de consommateurs, comme l’expose Webmarketing-com.