Avec 20% de croissance en 2011, la visioconférence favorise la réduction de l’empreinte écologique des entreprises.

Les voyages d’affaires sur la sellette
Selon le World Wide Fund (WWF), 50 % des émissions de CO2 des entreprises sont générées par les voyages d’affaires. « Si chaque entreprise européenne réduisait de 20 % ses déplacements, cela représenterait une économie annuelle de 22 millions de tonnes de CO2 » (soit 29 millions de vols Londres-New York), estime un responsable du WWF.

L’engouement pour la visioconférence et la téléprésence
Sans doute une nouvelle qui sera accueillie favorablement par le WWF : estimé par IDC à 2,6 Md$ en 2011, le marché de la visioconférence et de la téléprésence s’est considérablement renforcé selon l’institut.

Une croissance continue sur les 12 mois de l’année écoulée, + 20% d’investissements des entreprises sur ce secteur entre 2010 et 2011 : la  visioconférence affiche sa bonne santé (+ 36,6 % de croissance pour la seule téléprésence et 55% du marché total de la visio).

Favorisée par les avancées technologiques (réseaux d’entreprises, Haute Définition), la visioconférence offre désormais des alternatives de qualité aux besoins en sessions collaboratives face à face. Elle répond parallèlement à des gains de productivité et une réduction des coûts.

> Visioconférence : une solution green mais pas uniquement, un billet e-media