Du hub collaboratif, nouvelle tendance pour les entreprises aux espaces de travail multiples d’ici 25 ans, l’environnement, le temps et les méthodes de collaboration se transforment progressivement.  Que vous entriez sur le marché du travail ou que vous soyez à quelques encablures de la retraite, ces transformations facilitées par les outils numériques restent passionnantes à observer et à étudier pour ceux qui seront encore en activité d’ici 20 ou 30 ans.

digital-workplace

Comment travaillerons-nous d’ici 2040 ? Les robots prendront-ils en charge la gestion de nos rendez-vous, la réservation de nos espaces de coworking ? Les véhicules sans chauffeur mais ultra-connectés seront-ils de mini-bureaux qui nous autoriseront à travailler pendant nos temps de transport ?

Notre avatar holographique nous permettra-t-il d’assurer une réunion dans le bureau asiatique de nos clients à 9h du matin et d’enchaîner à 10h une séance de brainstorming avec des collaborateurs situés au Canada ? Nos interventions orales seront-elles retranscrites et diffusées automatiquement grâce aux outils d’assistance vocale ?

Imaginer le travail du futur grâce à l’évolution des technologies numériques est un exercice auquel se sont pliés, et très sérieusement, des chercheurs et des entreprises. Leurs scénarios sont consignés dans une étude intitulée Smart Workplace 2040. ‘’Elle permet de prendre toute la mesure des changements à venir dans la façon de considérer le travail d’ici 25 ans. Une étude qui permettra probablement aux entreprises d’anticiper ces changements pour attirer les plus jeunes talents’’, comme le commente Ze Village.

Pour ceux que l’usage généralisé du numérique rend anxieux, ce rapport se veut rassurant. Les outils du digital sont envisagés comme des facilitateurs pour mieux profiter de l’humain : le collaboratif et participatif, la communauté, le bien-être, la flexibilité pour un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle seront sans doute les schémas directeurs de la smart workplace. Le glissement entre le concept de digital workplace et de smart workplace est significatif des évolutions à l’œuvre.

smart-workplace-2040

Pour ceux que la rigidité du 9h-17h dans les bureaux de l’entreprise et les temps de transport quotidiens oppressent, cette étude est une bonne nouvelle. Ces contraintes devraient voler en éclat. L’entrepreneuriat, les communautés de travail dispersées géographiquement, les résultats vs les méthodes, les espaces de coworking à proximité du lieu de vie, les horaires souples, les technologies non intrusives pour apporter outils et services en temps réels devraient faire partie des normes.

Pour les organisations actuelles, c’est aussi évidemment une révolution qui s’annonce et qui impacte tous ses pans. Comme le recommande le rapport, les entreprises doivent commencer à envisager

  • Des horaires très flexibles
  • La gestion de compétences sur un territoire élargi qui sort des murs de l’entreprise
  • Des solutions technologiques à la fois pérennes pour certains aspects business et des outils on-demand pour s’adapter aux besoins quotidiens des employés, partenaires et clients
  • Des espaces de travail et des systèmes de connectivité adaptés à ces nouvelles formes de travail, plus sociales, collaboratives et réactives.

Le corpoworking : ce n’est plus de la science-fiction

Ces scénarios futuristes déclenchent chez vous une moue dubitative ? Détrompez-vous. Des organisations, certes elles ne sont pas majoritaires, introduisent déjà cet esprit d’ouverture grâce au développement des tiers lieux. Ces espaces de coworking se multiplient. Leur concept peut être adapté aux besoins de l’entreprise qui crée son propre espace collaboratif, privé mais ouvert à d’autres intervenants pour insuffler un esprit d’échange et d’open-stimulation. Le système connecté par les soins de l’entreprise permet de mieux sécuriser tous les flux d’information. Le corporate working, c’est l’ère du coworking en version intra-entreprise.

En France, l’opérateur Orange expérimente la formule à la Villa Bonne Nouvelle à Paris depuis 2 ans. Axé sur l’organisation de séminaires ou l’élaboration de projets sur une durée de plusieurs mois, le lieu casse les silos et les codes traditionnels de l’entreprise, comme l’a souligné le PDG de l’opérateur.

orange-corpoworking

Mais ces espaces de corpoworking peuvent aussi avoir des fonctions autres, selon une étude européenne HR&D sur les expérimentations existantes. Elles dépendent de la situation géographique du tiers-lieux, du rayonnement de l’entreprise, siège social, filiales régionales, internationales, Business Unit, des ambitions, etc. :

  • Lieu de rencontre fortuite ou programmée avec des collaborateurs
  • Lieu d’escale pour les collaborateurs en mobilité
  • Lieu de retrait pour sortir du cadre quotidien, se concentrer, prendre du recul pour mieux gérer une problématique
  • Lieu d’ouverture avec l’intervention de personnes externes à l’entreprise
  • Lieu d’innovation, type living labs
  • Lieu de communication vers l’externe, type pour les conférences de presse, tournage vidéo
  • Lieu neutre où la collaboration s’affranchit des silos et des rapports de force inhérents