En France, grâce à l’Euro 2016, l’avenue des Champs Elysées à Paris et les gares SNCF de l’Hexagone se transforment en vitrine du numérique avec, respectivement du WiFi public gratuit et les technologies Google. Bientôt la connectivité sera également disponible dans le métro et les gares d’Ile de France.

free-wifi

La  dernière ‘’plus belle initiative du monde’’  en matière d’accès au WiFi public gratuit concerne les Champs Elysées. Le service est opérationnel depuis mi-juin et pour au moins 4 ans. Il s’adresse aux 100 000 millions de visiteurs dont 30 millions de touristes annuels de l’avenue. Cette connexion haut-débit, illimitée et disponible 24h/24  (SSID : « _Champs-Elysees_freewifi ») est mise en œuvre sur 1,5 km, entre le Rond-Point des Champs Elysées et l’Arc de Triomphe place de l’Étoile avec 58 points d’accès, installés principalement sur les célèbres colonnes Morris destinées à l’affichage publicitaire. L’opération est signée JCDecaux.

Paris-Wifi-JCDecaux

Pour accéder au service, les utilisateurs se connectent au portail disponible en 7 langues, (français, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, japonais) qui permet de consulter un plan interactif de la ville et un guide de visites et des commerces.  Côté connectivité, le débit (entre 30 et 120 Mbit/s) doit répondre à 5 000 connexions simultanées et jusqu’à 35 000, avec dans ce cas, une rapidité moindre.

Le service est financé par une opération de sponsoring et la publicité. Pour cette opération, estimée à 500 000 euros mais qui ne coûte rien à la ville de Paris, JCDecaux a noué des partenariats avec plusieurs acteurs d’origine française, anglaise et américaine : Hub One pour le pilotage du service, Colt pour la fibre optique et Rukus pour les points d’accès.

Dans la Capitale, ces bornes s’ajoutent au réseau Paris Wi-fi sans fil et haut-débit déjà fournis par 276 spots municipaux et 400 bornes installées au niveau des mairies d’arrondissement, les musées, bibliothèques et jardins publics. La mairie de Paris entend encore développer ce réseau et a clos début mai à cet effet un appel public à manifestation d’intention pour les opérateurs.

La SNCF joue la carte Google Maps indoor et Street View

La seconde grande vitrine technologique qu’on doit à l’Euro 2016 (et à ses 2,5 millions de visiteurs attendus) a été lancée par un partenariat entre la SNCF et Google, un accord qualifié de ‘’stratégique’’. Avec la technologie Indoor Maps, les usagers de 33 gares SNCF sur tout l’Hexagone peuvent maintenant localiser les quais, les services et les commerces. La fonctionnalité Street View permet de parcourir virtuellement les différents espaces. Le projet prévoit de développer à terme les services Indoor Maps à 3 000 gares et ceux de Street View à 160 d’entre-elles.

Pour enregistrer toutes ces données, après les voitures Google Street View et ses randonneurs connectés pour filmer les itinéraires pédestres les plus renommés (Google Maps Treks), Google s’est appuyé pour les gares françaises sur des opérateurs équipés soit d’un chariot pour les plans intérieurs ou d’un sac à dos pour les extérieurs, le Trekker doté de 15 objectifs et pesant 18 kg (Illustration ci-dessous).

sncf-google-maps-street-view

« La gare connectée pour tous les usages » est un des chantiers pour le digital de la SNCF depuis 2 ans.  Plus de 120 de ses infrastructures grand public mettent à disposition le WiFi gratuit pendant 20 minutes en 512 kb/s et en illimité haut-débit (2 Mb/s) après inscription et visionnage de publicité. 105 gares d’Ile de France devraient être équipées d’ici la fin du mois de juin.

Les transports en commun se convertissent au WiFi progressivement

Les connexions sans fil deviennent des incontournables dans tous les lieux synonymes de grande mobilité. Les aéroports sont évidemment très nombreux à disposer de ce service. Ceux de Paris le proposent gratuitement et en illimité depuis 2 ans. Ils ont fait à l’époque figure de pionniers en Europe. Et c’est un statut loin d’être anodin. CDG et Orly ont cumulé 95,4 millions de passagers en 2015. CDG a été classé 9e aéroport le plus fréquenté du monde la même année. Les liaisons RoissyBus et Orlybus équipées elles aussi ont permis d’étendre la même année le service entre ces aéroports et la Capitale.

Dans les trains et métros, la demande des usagers se fait insistante. Les secrétaires d’état au numérique  Fleur Pellerin et Axelle Lemaire en France ont été interpellées à ce sujet. Leurs promesses d’accélérer le mouvement pour une connexion internet dans les TGV verront le jour d’ici 2017, selon la SNCF. Les tunnels du réseau ferré devront attendre 2018. 300 gares d’Ile de France seront équipées en WiFi d’ici la fin de cette année promet le Stif. Et en 2017, ce sera au tour des 320 stations et tunnels du réseau de la RATP.

Sources : Gare-SNCF, DéplacementsPros, 01Net