Formations, missions, compétences, marché de l’emploi, rémunération… Découvrez le métier d’ingénieur pédagogique e-formation qui émerge avec la transformation numérique.

metier-ingenieur-elearning_une

Quelles sont les missions de l’ingénieur pédagogique ? C’est en tout cas un métier en développement dans l’enseignement supérieur au fur et à mesure que les services et formats numériques pédagogiques des établissements s’étoffent mentionne le ‘’portrait-robot’’ établi par L’Etudiant. Les universités sont loin d’être les seules à rechercher ce type de fonction.

Le cœur de métier de l’e-ingénieur pédagogique consiste à réaliser des contenus de formation multimédia (supports interactifs, webinar, mooc, serious games, etc.), en collaboration avec les équipes technico-pédagogiques.

Les missions de l’ingénieur pédagogique, selon les organisations qui les intègrent dans leurs équipes peuvent considérablement varier. Ce sont en tout cas des postes qui peuvent requérir plusieurs types de compétences comme en témoigne Aurore Martins, au service CAPE (Centre d’Appui aux Pratiques d’Enseignement) de l’École des Mines de Nantes. Son activité touche à part égale ‘’à la gestion de projet, à la production de contenus et à la scénarisation et accompagnement des dispositifs de formation conçus’’ et peut concerner parfois la recherche de financement pour certains modules pédagogiques à développer.

Quelles compétences pour les ingénieurs pédagogiques e-learning ? D’un point de vue technique, il s’agit évidemment de maîtriser les outils numériques autour du web (html et CSS) et les logiciels clés de l’ensemble de la chaîne de production graphique, éditoriale, multimédia, audio-visuelle. La maîtrise des outils spécifiques à la formation à distance comme les plateformes de gestion de contenus Learning Management System (LMS) et les normes SCORM est aussi importante. Bénéficier d’une expérience ou d’un vif intérêt dans le domaine de l’éducation et de la formation constitue évidemment un atout de poids. Certains professionnels de l’éducation ou de la formation ont enrichi leurs compétences avec des formations e-learning ad-hoc.

« Le goût de la pédagogie, la capacité d’écoute, l’envie de travailler en équipe… Un bon ingénieur pédagogique est un pédagogue, qui soit si possible technophile mais pas forcément geek ». Cécile Chevalier, Responsable Centre d’Ingénierie Pédagogique (TICE), Université Paris-Dauphine

Quelle formation et quel niveau d’études demandés pour les recrutements ?

Certaines annonces mentionnent un niveau Bac+3, avec une orientation multimédia, web ou infocom. Les professionnels actuellement en poste disposent encore de parcours assez variés. Ils affichent généralement des diplômes d’ingénieur et des masters. Ces Bac+5 sont parfois axés sur la communication ou les sciences et techniques de l’image et du son.

Un Master spécialisé offrira en toute logique beaucoup plus d’opportunités de carrières à court et long termes. L’Université de Rennes 1 propose un master ingénierie e-formation. Il revendique un taux d’insertion proche de 100%. L’université propose aussi une formation continue sur le même thème. Poitiers dispense un master ingénierie des média pour l’éducation.

Comment se porte le marché de l’emploi dans l’Hexagone ? Il est encore timide, 4 offres seulement sur toute la France s’affichent sur le site de l’Apec concernant des ingénieurs et concepteurs  pédagogiques multimédia/e-formation.  Les offres sont plus nombreuses sur Twitter, les réseaux professionnels LinkedIn, Viadeo avec des groupes créés par des associations professionnelles : AFI (Association Françaises des Ingénieurs Pédagogiques), AFIP  (Association des formateurs des industries de la santé). Les contrats proposés sont des CDD, plus souvent des CDI ou des missions pour des indépendants.

La rémunération : elle est plutôt basse précise l’Etudiant, autour de 2 000 euros net pour un débutant, 2 500 euros pour un ingénieur pédagogique confirmé avec plusieurs années d’expérience, ce que confirme les offres d’emploi publiées début novembre sur le site de l’Apec. Mais le métier d’ingénieur pédagogique peut aussi déboucher à termes sur des postes à plus haute responsabilité.

Qui recrute ? La typologie des recruteurs potentiels est elle aussi assez variée. Il peut s’agir d’universités, de centres de recherche, d’organismes de formation à distance (type CNED) et de formation professionnelle comme Demos, FIRST par exemple. Les sociétés spécialisées dans le développement de serious games, les plateformes de cours en ligne type openclassrooms sont également demandeuses.