Oubliez les classiques guirlandes rouges et dorées ! Des installations géantes et interactives qui revisitent le traditionnel arbre de Noël jusqu’aux modèles Geek ou en location à commander en ligne, ce symbole des fêtes de fin d’année s’est aussi définitivement enraciné dans l’ère numérique.

1024-architecture-xmas

Avec l’ABIES-Electronicus du studio français 1024 Architecture, depuis 2010 le sapin de Noël a été propulsé dans une nouvelle dimension. Cette nouvelle espèce, non végétale mais digitale a été d’abord érigée à Guebwiller en France puis sur la Grand Place à Bruxelles en 2012. Cette année, il a pris ses quartiers en Chine, à Shanghai, dans cette mégapole de plus de 24 millions d’habitants. Autour d’une structure métallique, avec moult lumières LED, sons et projections en mapping video, les spécialités de 1024 Architecture, l’ABIES-Electronicus est quand même un peu comme son ancêtre, capable d’en faire voir de toutes les couleurs dès la nuit tombée.

Abies Electronicus 2012 / Brussels from 1024 on Vimeo.

Taïwan a aussi son arbre de Noël virtuel. Il fait partie d’un gigantesque spectacle 3D en mapping vidéo pensé par une entreprise américaine spécialisée dans les animations événementielles nouvelle génération de grande ampleur. Son sapin conique de 36 mètres de hauteur est posté devant l’hôtel de ville de Taïpei et restera  au cœur de cette projection géante jusqu’au 2 janvier 2017.

sapin-taipei

Plus près, le sapin Twitter de l’Olympique Lyonnais est le cadeau du Club aux fans de foot et d’interactivité. Si vous êtes un supporter de l’équipe et si vous tweetez votre enthousiasme avec l’un des 3 hashtags #JoieParc OL, #PassionParcOL ou encore #BonheurParcOL à proximité de ce phénomène de 9 mètres de haut, cet arbre 2.0 réagira sous forme d’animation lumineuse. En échange, vous recevrez un gif animé de la séquence que votre tweet a générée. C’est à voir et à tester (même à distance) jusqu’au dimanche 22 janvier prochain. Le concept est signé par Vendredi 4, une agence lyonnaise de design interactif.

twitter-olympique-lyonnais

Processed with VSCO with c1 preset

Le sapin d’Orange est évidemment… orange. Cet exemplaire digital de 15 mètres trône en nocturne sur la façade du concept store de l’opérateur Orange quartier de l’opéra, en face du Palais Garnier à Paris. Il est l’une des parties émergées de l’iceberg que constitue une vaste opération baptisée #BigNoël pour promouvoir ce nouveau flagship de quelque 1000 m² ouvert depuis mi-novembre.

Et puis il y a des initiatives plus modestes mais représentatives de ce que le numérique et les services e-commerce permettent aussi d’inventer :

  • Le sapin Geek à acheter en ligne. Son grain de folie : il réside dans sa décoration avec quelques touches de clavier d’ordinateur. L’histoire ne dit pas si elles proviennent du vieux parc informatique de l’entreprise. En tout cas, c’est l’offre, Collector 2016 s’il vous plait, de mylittlesapin. Sur le site, vous choisissez la couleur du pot, la taille de votre arbre de Noël, en version mini Geek à partir de 30cm de haut ou en version maxi Geek jusqu’à 90cm. Et il est livré en 48h chrono, prêt à l’emploi. Vous n’avez plus qu’à le déballer.
  • Le sapin à adopter si vous habitez en Alsace : vous l’achetez sur place ou vous le commandez en ligne sur sapins-noël.fr. Vous le récupérez dans les points relais de la marque AlsaBrico Sapins près de Colmar. Vous le décorez à votre guise et vous en profitez pendant toute la période des fêtes. En janvier, il est récupéré à votre domicile et cette collecte est comprise dans le prix de la location. L’arbre est ensuite replanté par l’entreprise. Mais pour noël 2016, malheureusement, c’est trop tard, l’enseigne est en rupture de stock.