Accrocs à la technologie, les français s’équipent toujours plus en outils numériques d’après le baromètre 2016 des usages numériques dans l’hexagone, menée par l’Arcep, le conseil général de l'économie et l'agence du numérique. Pour la première fois, la situation la plus répandue en France est donc le triple équipement : ordinateur, tablette et smartphone.

barometre-du-numerique

Les français sont en majorité triplement équipés en numérique, c’est le constat du baromètre du numérique 2016 sur les équipements, les usages et l’administration en ligne, publié par l’Arcep, le conseil général de l'économie et l'agence du numérique.  C’est la première fois que cette situation est la plus répandue dans l’hexagone.

Depuis 2012, l’équipement en ordinateur reste stable avec un taux de 82%, tandis que les équipements mobiles, tablettes et smartphones, se démocratisent avec respectivement +5 points et +7 points en 2016.

Aujourd’hui, 4 Français sur 10 sont équipés en tablette et 65% ont un smartphone. Au total, 30% des français sont équipés en ordinateur-tablette-smartphone (+5 points), 29% d’un ordinateur et d’un smartphone (+2 points). Seuls 11% ne disposent d’aucun de ces 3 appareils (-3 points).

Les smartphones et téléphones mobiles sont plus répandus que les fixes en France

Fixe ou mobile l’usage de la téléphonie bascule cette année. Les appareils mobiles dépassent de 5 points les fixes avec un taux d’équipement de 93% contre 88% (-1 points). De plus en plus d’usagers n’utilisent donc plus de téléphone fixe et le vivent très bien, avec 58% d’entre eux qui estiment qu’un tel équipement n’est pas du tout important. Seuls 17% d’eux jugent le fixe important.

Aujourd’hui, 81% des français sont équipés d’un fixe et d’un mobile, 11% ne disposant que d’un téléphone mobile (+1 point) et 7% uniquement d’un fixe (-1 point).

 

Les français satisfaits de leurs connexions aux réseaux

barometre-numerique-02

Plus de 83% des usagers estiment leur connexion internet mobile satisfaisante. En ce qui concerne les communications vocales et les SMS, 69% sont satisfaits mais dans les zones peu denses, 25% éprouvent des difficultés. Dans le même temps, la proportion de connexions à internet à domicile affiche une progression continue de 2 points à 85%.

difficultes-a-passer-des-appels

Que font les consommateurs sur leurs smartphones ?

Le déploiement du réseau très haut débit mobile a élargi les usages sur smartphones. En deux ans, les utilisateurs ont multiplié par 3 leur utilisation de la 4G.

Ils utilisent en priorité :

  • la navigation sur internet (55% / + 3 points)
  • le téléchargement d’applications (48% / + 4 points)
  • la géolocalisation (42%)
  • le visionnage de vidéo sur mobile (34%)

Le boom des échanges textes

Les applications du type What’s app et Hangout connaissent une forte progression avec 32% des utilisateurs qui les utilisent aujourd’hui (+7 points), un chiffre qui monte à 60% chez les 12-17 ans (+19 points).

Internet à égalité avec la télévision

Le baromètre indique que les français de plus de 12 ans passent 18 heures par semaine sur internet, soit 5 heures de plus qu’en 2012 et presque autant que devant la télévision.

ecran-tv-vs-internet

En 2016, 100% des moins des 12- 40 ans utilisent internet et pour 74% d’entre eux c’est un usage quotidien.  Où qu’ils soient, 87% des 12-17 ans, 95% des 18-24 ans et 94% des 25-39 ans utilisent internet tous les jours.

a-quelle-frequence-vous-connectez-vous-a-internet

Les internautes passent en moyenne 3 heures par semaine à regarder des vidéos sur le web (contre une seule heure en 2012) et 59% des Français utilisent aujourd’hui internet pour suivre l’actualité, soit 10 points de plus qu’en 2012. Parmi les internautes, 31% estiment passer trop de temps sur la toile (+7 points par rapport à 2012).

graphique-les-usages-dinternet

Les usages numériques se sont donc étendus et démocratisés en France en 2016, à tel point qu’un français sur 4 seulement serait prêt à s’en passer pendant 3 semaines, contre 36% en 2011. Pour 65% d’entre eux, avoir un accès à internet  est important pour se sentir intégré dans la société d’aujourd’hui.

Sources : Arcep, Ariase, Les Echos