« Les nouvelles technologies vont révolutionner l’éducation mais pas l’ubériser ». C’est l’un des constats d’Audrey Jarre et Svenia Busson, deux étudiantes de HEC Paris qui ont concrétisé leur projet de recherche, baptisé EdTech World Tour. En explorant les pratiques sur 5 continents et 8 pays, elles ont mis en perspective l’impact et l’adoption du digital dans le secteur éducatif, le rôle des start-up et de leurs écosystèmes. Leur voyage s’est achevé au printemps 2016. Il a fait l’objet d’un rapport dont voici les grandes lignes.   

29Sept_EdTechWorldTour_une

« L'éducation reste un sujet souverain, qui résiste à la mondialisation. Les enjeux sont locaux et le contexte joue un rôle majeur. Il n'y a pas de solution globale aux problématiques éducatives et les facteurs culturels influent sur l'adoption ou non des EdTech. » Audrey Jarre et Svenia Busson, EdTech World Tour pour l’Étudiant

Les EdTech : des outils et non pas une fin en soi

Par la diversité des contextes culturels, les bonnes et mauvaises pratiques qu’elles ont observées, ces deux étudiantes en font la démonstration.  Des USA, à l’Inde, au Chili, à l’Australie, la Corée, l’Angleterre ou la Nouvelle Zélande, l’accès à l’éducation et le niveau de maturité technologique évolue à différentes vitesses. Les technologies digitales dans leur ensemble et les EdTech en particulier doivent s’adapter et fournir des solutions sur mesure.

Au travers de leurs recherches, rencontres et observations,  Svenia Busson  et Audrey Jarre ont pu constater les bouleversements que les technologies numériques ont déjà amorcé : « l’école n’est plus le lieu principal de la transmission des savoirs », l’importance des incitations à l’innovation technologique, la souplesse que doivent adopter les instances éducatives et aussi, voire surtout, le rôle majeur qui sera toujours joué par les enseignants dont la formation permanente aux EdTech et les besoins doivent rester des priorités.

Aux États-Unis : un écosystème spécifique mature

Le pays est à l’avant-scène des technologies numériques et de son adoption pour l’éducation. Il est au stade où la question n’est plus de savoir si l’usage du numérique pour l’enseignement est une nécessité mais comment généraliser les meilleures pratiques. Les innovations EdTech et leur introduction sur le terrain sont favorisées par un large système d’incubateurs, d’investisseurs ou de structures à but non lucratif, spécialisées dans le secteur éducatif.

Une structure comme EdSurge met en relation start-up EdTech et professionnels de l’enseignement,  et crée un cercle vertueux où produits, potentiels et besoins peuvent être évalués par les deux parties. Le service EdSurge Concierge permet d’accompagner  gratuitement les établissements en niveau primaire et secondaire  à trouver les outils numériques adaptés.

Le crowdfounding spécifique à l’éducation est aussi une pratique de plus en plus répandue. Il permet via par exemple  la plate-forme DonorsChoose.org  aux établissements publics de trouver des fonds pour financer des projets pédagogiques avec l’apport du digital.

En Inde : flexibilité des apprentissages et mobile learning

Entre les classes moyennes qui se tournent vers l’enseignement privé pour former les nouvelles générations et les zones rurales dépourvues de moyens, les points communs restent en Inde le manque d’infrastructure et de connectivité pour faciliter à moindre coût l’accès à l’éducation par le numérique (électricité, réseau, téléphones mobiles compatibles Internet). La diversité des cultures et des langues du pays (780 langues dont 23 officielles) est également un défi majeur.

Pour les EdTech, l’adaptation aux spécificités des communautés, la formation des enseignants et la mise à disposition de ressources éducatives facilement accessibles font donc partie des challenges pour réduire les inégalités. Parmi les initiatives remarquées lors de ce EdTech World Tour : Megshala, un programme de formation au numérique des enseignants du secteur public sous forme de bourse, l’application mobile Vahan pour renforcer  l’apprentissage de l’anglais en dehors des salles de classe ou l’accélérateur de start-up EdTech Edulgild.

En savoir plus sur l’EdTech World Tour

Synthèse du rapport en français : Blog EducPro EdTechWorld Tour

L’intégralité en anglais : Edtech 2016 : Global perspectives, Local insights

EdTech World Tour : "Les écoles et universités devraient être des incubateurs d'innovation", l’Étudiant