Avec seulement 27% de femmes, le secteur numérique est encore loin de la parité en France, alors qu’elles représentent 48% de la population française active (Insee2011). Elles ne sont même que 9% des RSSI aujourd’hui, mais elles savent malgré cela se faire entendre avec notamment la naissance du Cercle des Femmes de la Cybersécurité.

femme-IT_une

D’après les derniers chiffres du Syntec Numérique, les femmes restent sous-représentées au sein des effectifs des entreprises adhérentes du syndicat. La proportion des femmes a progressé de seulement 2 points depuis 2010.  On note malgré cela une légère hausse du recrutement. Sur l’ensemble des recrutements en 2014 parmi les 62 entreprises membres de Syntec Numérique sondées, les femmes représentent 26 %, contre 22 % en 2010.  On note également que les cadres féminins gagnent 10% de moins que les hommes.

Véronique Daval

Chez les DSI, les femmes résistent. Fondatrice du club des DSI en 2007, Véronique Daval est aujourd’hui à la tête de 1200 DSI hommes et femmes. « Nous comptons malheureusement très peu de femmes, ces derrières devant encore souvent cumuler des journées de travail très remplies, s'occuper de leur famille et ont peu de temps à consacrer à des à-côtés », note Véronique Daval. « Mais celles qui sont membres sont des personnes extrêmement brillantes, très diplômées et très impliquées."

Nacira_SalvanSi ce club est mixte, d’autres initiatives ont clairement pour objectif de servir la cause des femmes. C’est ainsi qu’est né il y a quelques jours le Cercle des Femmes de la Cybersécurité, ou CEFCYS, créé par Nacira Salvan, directrice cybersécurité chez PricewaterhouseCoopers. « Avec une avocate du cabinet Bensoussan, au cours d’un repas, nous sommes parties d’un constat : il existe très peu de femmes présentes sur les métiers de la cybersécurité», raconte Nacira Salvan à Mag Secur. « Les filles ne se tournent pas systématiquement vers la cyber et les métiers de la sécurité : j’ai encore en mémoire, en tant que parent d’élèves, l’anecdote d’un père qui visitait un forum des métiers et disait à sa fille : ce sont des métiers de hackers, c’est pour les garçons… »

L'objectif de son association est donc de mettre en avant les femmes travaillant dans le domaine de la cybersécurité et de les encourager à développer leurs compétences. L’association propose notamment pour cela de réaliser la cartographie des compétences des femmes travaillant dans la cybersécurité et d’organiser des événements sociaux et des conférences destinées aux femmes. « J’ai constaté au long de ma carrière que j’étais souvent la seule femme, ou dans les meilleurs des cas, que nous étions très peu nombreuses la plupart du temps dans des équipes de douze ou vingt personnes. Et plus j’avançais dans la hiérarchie, plus cette tendance s’accentuait », explique Nacira Salvan à ZDNet.

L’un des enjeux de ce nouveau cercle est aussi d’encourager les vocations chez les étudiantes. « L’association accueille les femmes travaillant dans ce domaine, ainsi que toutes celles qui aspirent à y travailler » précisent les statuts.  L’association vise notamment les collèges, les lycées et les universités afin de faire comprendre dès que possible que DSI est un métier d’avenir pour les femmes.

L’association accueille aussi les hommes qui souhaitent faire progresser la présence et l’impact des femmes dans les métiers du numérique, et notamment de la sécurité. Ils pourront ainsi contribuer à l’ouverture de ces métiers pour leurs propres filles.

Les objectifs définis par les statuts du CEFCYS

  • Développer des projets en faveur de la promotion du rôle des femmes dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information
  • Valoriser et professionnaliser les compétences des femmes dans le domaine de la sécurité des systèmes de l’information
  • Développer et participer à des programmes d’éducation, de sensibilisation et de formation dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information
  • Sensibiliser les recruteurs à l’importance de la parité homme/femme et la diversité dans les métiers relatifs à la sécurité des systèmes d’information
  • Organiser et animer des groupes de travail traitant des tendances fortes de la sécurité des systèmes d’information
  • Publier des rapports, livres blancs, des supports de sensibilisation et des newsletters
  • Nouer des partenariats avec des organismes permettant de reconnaître et faire progresser la présence et de l’impact des femmes dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information
  • Proposer des programmes de mentorat aux jeunes femmes ayant des métiers relatifs à la sécurité des systèmes d’information
  • Sensibiliser le grand public aux enjeux de la sécurité des systèmes d’information
  • Organiser des évènements et conférences
  • Organiser une conférence annuelle rassemblant les femmes travaillant ou aspirant à contribuer dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information

Sources : CerfysIT SocialZDNetChallengeSyntec Femmes du numériqueClub Decision DSISiliconMag Secur