Très ancrée dans le secteur industriel, la robotique ouvre maintenant ses champs d’application à des tâches de plus en plus complexes et à des capacités prometteuses pour le secteur tertiaire.

robot-of-the-futureLa robotique de service est au coin de la rue

Le marché mondial de la robotique de services représentera 25 milliards d'euros en 2015. Il pourrait atteindre 100 milliards en 2018 et 200 milliards en 2023, selon la Fédération internationale de la robotique. Si l'ensemble de ce marché en forte croissance peut être qualifié d'émergent, il recouvre des réalités variées: certains robots sont proches de la maturité industrielle, d'autres sont encore au stade de l'expérimentation. [...] Les services que l’on peut robotiser, ou qui sont susceptibles de l’être demain ou après-demain, sont donc caractérisés par des tâches répétitives, où les choix sont limités. Car si un robot se caractérise par une autonomie de mouvement associée à une autonomie de décision (sur tout ou partie des actions élémentaires qu’il doit accomplir), il reste inadapté à des actions complexes qui requièrent une capacité d’initiative. Sauf à être accompagné par l’homme, comme c’est le cas dans la dronautique ou la chirurgie. [...] Les activités qui se prêtent à la robotisation sont nombreuses : on cite ainsi la logistique et le transport, le nettoyage industriel, la surveillance et la maintenance (sites, espaces publics, infrastructures), la construction/démolition, l’assistance médicale, l’assistance domestique, l’aide à l’autonomie… À lire sur ParisTech Review

Robotique : migration massive vers des tâches individuelles

Par Arthur de Villemandy

Si historiquement les robots ont été utilisés pour accomplir des tâches répétitives ne nécessitant pas une grande précision, ils sont aujourd’hui recherchés pour leurs compétences ultra-pointues pour répondre à la logique industrielle du "juste-à-temps". Les robots sont alors utilisés pour des industries aux circuits logistiques complexes (des trains sans conducteurs au chargement des cargos par des robots). Cette automatisation des tâches permettra ainsi de gérer des circuits depuis un seul centre de contrôle. À lire sur L’Atelier

LogiMover : un tire-palettes robot qui déménage !

Par Isaac Asimov

Le LogiMover se compose de deux robots indépendants qui servent de bras de fourche pour soulever et déplacer des charges dans un entrepôt ou un atelier. Les deux robots ne se touchent pas mais restent toujours parallèles entre eux. Il ne conviendra pas pour toutes les applications, certes, mais il peut s’utiliser comme outil complémentaire au tire-palettes standard. Il sera très utile dans les petits déplacements de palettes au quotidien grâce à sa taille compacte et sa grande maniabilité, mais ne pourra pas s’élever très haut. À lire sur Humanoïdes.fr

SALUT LES TERRIENS - SLTCanal + : Ardisson embauche… un robot

Par Sylvie Merle

Télé Paris, la société de production de Stéphane Simon et de Thierry Ardisson, paiera les programmateurs d'Aldebaran qui viendront chaque semaine préparer Jean-Mi pour son moment clé : « La question de Jean-Mi ». « Il sera présent durant toute l'émission, mais le cœur du truc, c'est qu'il posera à l'un des invités une question qui lui sera propre, une question de robot un peu candide avec une psychologie de robot, poursuit l'animateur-producteur. La vidéo. À lire sur le Parisien

On a testé Nao et Pepper, les robots humanoïdes qui vont révolutionner nos foyers

Par Cyrielle Balerdi

Du haut de son 1,20 mètre pour 28 kg, la jolie Pepper s'apprête à révolutionner nos foyers. Conçu par le français Aldebaran, leader mondial sur le marché de la robotique humanoïde, ce robot est présenté comme le premier capable de décrypter nos émotions et de les mimer. Voir la vidéo, Libération.