Objets connectés, m-santé, data, open innovation, formation, collaboratif et domaines d’usage sont les grands axes des dernières recommandations du rapport Lemoine et du Catel pour accélérer la transformation digitale du secteur de la santé en France. Synthèse.

Les grandes lignes du rapport Lemoine pour  la santé numérique

FING-rapport-lemoineAvec un titre ambitieux* et quelque 328 pages, le rapport au gouvernement de Philippe Lemoine, président de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) affiche des propositions « pour une transformation numérique rapide, globale et durable de notre économie ». La santé est un des thèmes importants de ce document parce que « le numérique est une opportunité pour rationaliser et diminuer les dépenses, améliorer la prévention et la qualité des soins. » est-il expliqué en préambule.

Le rapport remis en novembre 2014 propose en premier lieu une action rapide pour le développement des objets connectés au service des « maladies chroniques qui devraient représenter 70% des dépenses de l’assurance-maladie en 2015 ». Et parmi les 180 recommandations générales pour l’accélération de la digitalisation de l’économie française, 15 d’entre-elles sont spécifiques au domaine de la santé  et concernent le développement de plusieurs domaines :

  • Les réseaux d’échanges entre professionnels, entre patients et professionnels
  • La formation au numérique
  • l’innovation digitale avec le soutien aux start-up, aux incubateurs
  • Le parcours patient 100% numérique, les objets connectés, la m-santé et l’hôpital à domicile…

Ces recommandations sont le fruit d’une analyse « des tendances qui structureront le secteur santé dans les 10 prochaines années » précise le rapport, à savoir :

  • L’évolution du modèle vers une médicine préventive et prédictive
  • Des patients mieux informés, acteurs de leur santé
  • Des professionnels connectés
  • La révolution des pratiques médicales grâce aux nouvelles technologies
  • Un système de santé plus efficace

* La nouvelle grammaire du succès, la transformation numérique de l’économie française, Rapport au gouvernement par Philippe Lemoine

CatelComment développer l’e-santé en France ? Les préconisations du Catel

Antérieur au rapport Lemoine, le livre blanc* publié au printemps dernier par le réseau de compétence en télésanté (Catel) formule une douzaine de pistes pour promouvoir la santé par le numérique. Il a été rédigé par un groupe de travail réunissant des institutionnels, chercheurs, professionnels de santé, industriels et associations.

Leurs préconisations insistent sur le besoin d’identifier les domaines d’usage du numérique, des applications mobiles de santé, des objets communicants, le statut des données, et l’impact du numérique en santé tant pour les patients que pour les professionnels. De ces observations sur les usages doivent découler de nouveaux modes d’organisation, plus collaboratifs, de nouveaux cadres économiques et législatifs à mettre en œuvre, de même que des méthodes d’évaluation d’efficience. Ces actions sont à coupler à des incitations en faveur de l’industrialisation de l’e-santé, de l’interopérabilité des systèmes pour envisager une ouverture des SIH à des capacités d’échanges au niveau international.

* Préconisation e-santé 2014, Livre Blanc, Catel