Les entreprises et startups françaises n’ont jamais été aussi nombreuses à exposer leur savoir-faire au salon CES de Las Vegas en janvier prochain. Voici un coup de projecteur sur les coups de force de la French Tech.

La présence française se renforce au salon CES de Las Vegas

En 2013, ils étaient 54 exposants sous les couleurs françaises, en 2014, les rangs ont grossi à 80 participants et dès le mardi 6 janvier prochain, jour d’ouverture du salon dédié à l’électronique grand public, ils seront 106 à représenter la high tech made in France.

Plus de la moitié sera regroupée sur l’espace Eureka Park réservé aux startups. Ce sont en effet 68 jeunes entreprises françaises (la liste complète ici) accompagnée par Ubifrance sur les 294 accueillies sous cette ombrelle qui défendront leurs innovations sur le marché US.

Lima, l’extra-terrestre français du CES et de Kickstarter

Parmi ses startups ou les entreprises hexagonales ayant déjà pignon sur rue, 6 d’entre-elles ont déjà été mis sous les projecteurs de l’événement en remportant l’un des CES Innovation Awards 2015 divulgués cet automne.

CES-innovation-awards-France

Lima, grâce à son petit boîtier adaptable à tous les devices (tablette, smartphone, PC) qui offre une solution unifiée et privée de stockage de données, la startup française a été récompensée dans 2 catégories différentes : "Software and Mobile Apps" et "Computer Accessories".

Le projet de cette jeune société s’était déjà fait remarqué sur la plate-forme américaine de crowdfounding Kickstarter par le biais de laquelle, Lima a récolté plus de 1,2 million de dollars de soutien financier. Ce fut en 2013 le projet français le plus populaire de la plate-forme et la start-up qui a réussi à réaliser son objectif de levée de fonds (69 000$) en 12 heures seulement. Encadrée à son démarrage par La Cantine, soutenue par Partech Ventures, présentée lors de l’événement Osons la France, avec son succès sur Kickstarter et ses CES Innovation Awards, Lima a déjà un peu conquis le cœur de l’Amérique.

Sur les podiums de l’innovation 2015, il faut aussi compter côté français avec :

Giroptic : sa 360cam est une caméra HD 360°, étanche qui prend aussi des photos, transmet en WiFi  et en live, et peut servir de caméra de surveillance. Et le tout tient facilement dans la main. Cette innovation unique au monde a glané 2 awards, dans les catégories Digital Imaging et Smart Home. Avec une collecte de fonds record pour un projet français sur Kickstarter en 2014, Giroptic a battu l’exploit de Lima en 2013.

Voxtok a été récompensée pour son Audio Capsule dans la catégorie High Performance audio-vidéo. L’Audio Capsule est un lecteur avec capacité de numérisation, contrôlé à partir d’une application mobile,

Citizen Sciences : cette société lyonnaise spécialiste du tissu connecté a été (encore) primée pour son DShirt et sa technologie de capteurs intégrée dans les vêtements, dans la catégorie Fitness, Sport and Biotech.

Withings  est presque un vieux routard du CES, récompensé pour la 5e année consécutive avec des prix de l’innovation. Balances, tracker d’activité,  monitoring des bébés, de la maison, du sommeil ou de l’activité cardiaque, peu d’objects connectés autour de la santé et du bien-être lui résiste. Cette année, la société rafle 3 CES Awards,  2 pour sa montre et 1 prix Smart Home pour sa caméra HD avec un capteur intégré pour mesurer des paramètres environnementaux.

STMicrolectronics : après 2 awards en 2014, l’entreprise récidive pour 2015 avec son processeur audio STA311B dans la catégorie ‘’composants Audio/Video et accessoires’’.

french-tech-media3La French Tech, l’arme anti-French Bashing à l’étranger ?

L’un des objectifs de la French Tech est de donner plus de visibilité aux capacités d’innovation des sociétés high tech de l’Hexagone auprès des investisseurs et des marchés internationaux. Lancé il y a tout juste un an, le concept a d’ores et déjà été remarqué par les médias internationaux. Petite revue de presse :

  • “I share the desire of the French government and tech community (spearheaded at our meetings by investor Marie Ekeland and entrepreneur Jerome Lecat) to see more venture activity in which American investors pair up with French tech startups. It’s not because we can fire more easily, but because there’s a definite French desire to enhance their startup and tech communities and because they have great talent there, especially on the technical side.” (Fired up about French Tech and Startups, Wall Street Journal)
  • “I would not be surprised to see in the not too distant future that France will boast even more internationally-acclaimed tech innovators in fields in which the country’s talent excels: ad-tech, big data, mobile gaming, connected devices, sharing economy, medical devices, to name a few.” (How I pitch La French Tech, Rude Baguette)
  • “In response to a journalist’s remark that it would be hard to compete with Silicon Valley, Lemaire argued that innovation was entering a new decentralized era that would be more evenly distributed across regions such as China, India, Africa, and Europe”. (French tech minister thinks her country can take on Silicon Valley — but without the horrible inequality, VentureBeat)

“La French Tech initiative between the French government and private enterprises may help close the gap. This €200 million initiative aims to stimulate growth by offering all sorts of resources -- mentoring, funding, recruitment, industrial resources, market access, etc. Embracing innovation as a national strategy is one of the best ways to strengthen your economy and brand your country.” (French initiative can boost standing as innovation leader, Huffington Post)