L’agilité, la mobilité, l’innovation sont devenues des impératifs pour les entreprises. Avec un socle Cloud pour leur transformation numérique et in fine celle de leur business model, les organisations gagnent aussi en performances financières observent les experts.

cloud-computing-agilité_une

Les arguments en faveur du Cloud ont convaincu les entreprises selon les prévisions de différents analystes. PAC (groupe cxp) envisage que la « forte progression du cloud » sera la grande tendance de l’année 2015 avec des augmentations de 35 à 55 % d’investissements pour des solutions de Mobile Device management, de modernisation d’infrastructure IT basées sur le SaaS, l’IaaS et le PaaS et des services externalisés de conseil et d’intégration (source CXP).

En marge des prévisions PAC, toutes les études dessinent des tendances annonçant le Cloud et ses différentes variantes comme la principale vague IT des 2 à 3 prochaines années : + 18 % de SaaS entre 2013 et 2018 selon Cisco, + 30 % d’investissement sur le cloud pendant cette même période de 5 ans selon Goldman Sachs, etc. (le résumé des différentes études avec Forbes).

Clé pour la compétitivité : le Cloud au service de l’agilité

Pour Gartner,  en 2015, ce seront 5 % des grandes entreprises qui baseront leur dynamique sur des structures agiles capables de répondre très rapidement aux attentes du marché, en 2017. 70 % des business model réellement compétitifs s’appuieront sur ce que Gartner appelle ‘’des processus délibérément instables’’, à savoir conçus pour s’adapter dynamiquement aux besoins des clients (source HN).

L’agilité, cette capacité des organisations à développer leur business en adaptant leurs offres aux évolutions de leur environnement est devenue un mot d’ordre. Et comme l’explique Riskcloud, l’agilité vise à intégrer dans les process souplesse, équilibre, adaptabilité et coordination sous un même parapluie. Cette évolution passe par une transformation basée sur la mobilité, la collaboration et l’analytique. Et le Cloud contribue, sans mobiliser des investissements pénalisants, à rendre l’infrastructure IT plus performante et réactive en permettant :

  • l’accès à des ressources informatiques (serveurs, logiciels) On-Demand, selon les besoins et avec un paiement à l’usage
  • de favoriser, et non de freiner, l’innovation en attribuant rapidement ces ressources à des projets, des tests, etc.
  • la gestion automatisée d’allocation de ressources et de facturation

Innover rapidement n’est plus une option mais une obligation

Et le Cloud computing est un des passages obligés. C’est en substance ce que certains participants au dernier Forum économique de Davos ont martelé, à l’instar du Pdg de Cisco. Pour John Chambers,  la vague digitale a atteint son point d’inflexion. Elle oblige les entreprises à se réinventer, à penser « digital first, Internet of Everything en misant sur le Cloud et la sécurité, la mobilité pour innover au rythme attendu par l’univers digital, grâce à la mise en œuvre rapide de nouvelles idées» (source diginomica).

L’impact du numérique sur les performances des entreprises

Avec le Cloud qui peut être un levier privilégié pour l’agilité, les organisations qui ‘’maîtrisent le numérique’’ bénéficient aussi d’une longueur d’avance en termes de performances financières. Selon les évaluations McKinsey : « les effets potentiels sur le résultat opérationnel s'échelonnent entre -20% pour l'entreprise qui subirait le basculement dans l'ère numérique sans s'y adapter, et +40% pour celle qui mènerait à bien une transformation numérique optimale ». Selon les conclusions d’une étude MIT/Capgemini, les organisations dans le secteur de la haute-technologie, de la banque et de la distribution bénéficient d’une croissance, d’une rentabilité et d’une valorisation boursière supérieure, respectivement + 6%, + 26 % et + 12 %. (source La Tribune).