L’utilisation de tablette et de smartphone en classe alimente de nombreuses réflexions et des retours d’expérience. Le point sur ces débats.

Education-Tablette2Les tablettes au service de la créativité

Très avancé dans l’intégration d’outils numériques pour les pratiques pédagogiques, le Québec est souvent une source à la fois d’inspiration et de réflexion sur le potentiel des nouvelles technologies appliquées à l’éducation. À l’exemple de cette expérience menée par une enseignante pour faire témoigner de jeunes écoliers sur leur approche de la nature (Voir l’article Projet vidéo sur le jour de la terre pour une classe de 1ère année). Son projet a marié différents types d’apprentissage : expression écrite, orale, artistique, lecture, potentiel d’une caméra sur tablette avec à la clé une vidéo intitulée J’aime ma planète publiée sur YouTube.

L’utilisation de tablette tactile en classe a récemment fait l’objet d’une enquête de grande envergure au Québec sur la base de questionnaires pour les élèves et enseignants (À lire sur Eduscol : Usages, avantages et défis des tablettes tactiles à l’école). Il en ressort que l’utilisation de la tablette reste encore majoritairement cantonnée à des travaux sur les manuels numériques et que les avantages majeurs perçus sont, entre autres, la portabilité de l’outil, l’accès à l’information ou la qualité des présentations réalisées par les élèves . Distraction, gestion de projet en groupe et ressources sont citées au rang des défis qu’il reste à relever.

Dans l’Hexagone, l’Éducation Nationale estime qu’après l’introduction des ardoises numériques dans les établissements à partir de 2010, en 2014, quelque 23 000 tablettes seraient en expérimentation dans les écoles, collèges et lycées et que leurs potentialités sont multiples (Tablettes tactiles : retours d’expérimentations et potentialités pédagogiques) :

  • Souplesse de la durée et du rythme des séances
  • Alternance entre travail individuel et collectif
  • Activités variées liées aux apports spécifiques de la tablette. Ce point aborde ce que l’exemple de l’enseignante québécoise peut illustrer : ‘’créativité renouvelée, modification du statut de l’écrit, travail d’enregistrement et d’écoute, compte-rendu à l’aide de l’APN et de la caméra, usage de la mobilité’’, etc.

Stock PhotoComment utiliser les smartphones en classe ?

Nombreux sont les élèves à avoir un smartphone dans la poche et à l’utiliser, dans l’enceinte de l’établissement à des fins personnelles (SMS, réseaux sociaux, etc.). À partir de ce constat, comment intégrer l’usage de ces smartphones à des fins pédagogiques ?

A priori les bonnes raisons ne manquent pas comme a pu le lister un article anglophone.

Parmi les avantages soulignés : l’accès à Internet, le mariage de la mobilité et de la technologie, l’utilisation d’un agenda électronique avec des systèmes d’alerte, les applications de QR code ou de réalité augmentée, la reconnaissance vocale, les possibilités de communication avec l’enseignant, etc. (Sources : 50 reasons it’s time for smartphones in every classroom, repris partiellement par Ludovia, 10 raisons d’utiliser les smartphones en classe).

Les derniers articles emedia sur l’éducation et le numérique