Recrutement, emploi, salaire… le numérique affiche son dynamisme en faveur des femmes avec des formations d’ingénieur. Le secteur télécommunications frise même la parité salariale mais le secteur IT en général fait figure de mauvais élève en termes d’égalité homme/femme.

La bonne orientation : ingénieure dans le numérique
Selon la 4e et dernière enquête du CNISF (Conseil National des Ingénieurs et

Scientifiques de France), les technologies du numérique (fabrication de matériel électronique et informatique, SSII, télécommunications) constitue un secteur particulièrement porteur pour les femmes bénéficiant d’une formation d’ingénieur(e). C’est aussi celui où elles sont le mieux rémunérées.

  • Recrutement : 14% d’entre-elles y ont été recrutées depuis 2010  (contre 11% dans l’agro-alimentaire, 10% dans la chimie).
  • Emploi : 2%, c’est le taux d’employabilité des ingénieures en télécommunication, secteur qui arrive largement en tête face aux SSII (5%) et à la moyenne générale tout secteur confondu (7,2%).
  • Salaire : 12 à 15%, la disparité entre les salaires femmes/hommes ingénieur(e)s est aussi la plus faible dans le numérique, avec un écart de seulement 1% dans les télécommunications (contre 26 % en moyenne tout secteur confondu, avec des pics selon les spécialisations de 40 à 60%).

À ces données encourageantes, côté formation, l’étude du CNISF ajoute quand même un bémol. Malgré le dynamisme des technologies du numérique en termes d’emploi, les filières de formation des STIC (Services et Technologies de l’Information et de la Communication) ont connu une  baisse de  -5% de leurs effectifs féminins entre 2007 et 2010.
> Consulter l’intégralité de l’étude « Mutationnelles 11 » du CNISF

Informatique : moins de femmes cadre
Fin 2010, le baromètre APEC/Syntec numérique révélait un chiffre clé moins valorisant que l’étude du CNISF pour les actives cadres dans le domaine informatique. Comprenant les spécialisations Logiciels, Conseil & Services informatiques, le secteur informatique ne comptait que 27% de femmes cadres contre 34 % en moyenne tout secteur confondu.

Véronique di Benedetto en charge du pôle attractivité femmesdunumérique.com du Syntec Numérique

En 2010, le baromètre APEC/Syntec mettait en avant le retard du secteur IT en matière d’égalité professionnelle homme/femme, des résultats issus des travaux de la commission femmesdunumérique.com

En faveur de la diversité : créée par le Syntec Numérique et présidée par Viviane Chaine-Ribeiro, cette commission est destinée à promouvoir l’égalité des chances et accroître l’attractivité du  secteur IT pour les femmes. Au travers de ses différents pôles, cette commission mène de nombreuses actions de sensibilisation auprès des entreprises et des pouvoirs publics, de promotion et d’analyses.

Véronique di Benedetto et le pôle attractivité de la commission : Directrice Générale d’Econocom France, Véronique di Benedetto est en charge du pôle attractivité dont l’objectif est d’attirer les femmes dans les métiers IT dès leur scolarité, de valoriser les différents métiers et leur fonction, de promouvoir l’atout des femmes dans ce secteur grâce à des relais de prescripteurs, des conférences, la mise en valeur de carrière de femmes dans les technologies informatiques.

En marge de ces responsabilités, Véronique di Benedetto représente dans la catégorie « Techno &  Media » aux La Tribune Women’s Awards 2011 l’une des 3 professionnelles remarquées pour son « parcours professionnel exemplaire ».

> Pour en savoir plus sur la carrière et la nomination de Véronique di Benedetto aux La Tribune Womens’ Awards 2011 et voter pour sa candidature, consultez le dernier billet e-media