Avec l’iPad, la filiale Scoot de Singapore Airlines conjugue high tech, low-cost et économie d’énergies fossiles.

500 000 $/an économisés grâce à l’iPad

En marge de la capacité de ces terminaux à l’image plus moderne et luxueuse à fournir des contenus attractifs, c’est un substantiel gain de kérosène (40 à 50 % du coût d’un vol) qui est en jeu.

En tout cas, c’est le constat de Scoot, la filiale low-cost de Singapore Airlines. Le déploiement d’iPad 2, plus légers, particulièrement en termes de câblage, que les terminaux de divertissement traditionnels, permet à la compagnie un gain de poids de 7% sur ses installations.

Une opération qui permet de réduire la consommation de carburant et d’économiser environ 500 000 dollars par an, tout en augmentant simultanément le nombre de places assises de 40 %, a précisé le directeur de la compagnie dans un communiqué.

Chez Scoot qui dessert l’Australie, la Thaïlande et la Chine, les tablettes Apple sont proposées gratuitement en business class, louées en classe éco. Quant aux propriétaires d’iPad, ils ont la possibilité de les connecter sur le support prévu à cet effet.

Les tablettes ont convaincu le secteur de l’aviation

Scoot n’est pas la première compagnie à proposer des tablettes à ses passagers. Sans afficher de réelles considérations par rapport aux potentielles réductions de carburant inhérentes au déploiement de ces terminaux, dès 2011, la compagnie australienne Qantas a fait figure de pionnière en proposant à ses clients business class des iPads, à l’instar d’OpenSkies, filiale de British Airways. American Airlines et Virgin Australie ont quant à elles choisi des Samsung Galaxy Tab.

Mais les premiers servis dans le secteur de l’aviation ont été les personnels navigants, en particulier les pilotes grâce aux développements pour iPad d’applications professionnelles très spécifiques de cartographie et de plan de vol, comme ceux de la compagnie Alaska Airways équipés depuis 2011. 10 kg de papier épargnés par tablette utilisée, sans parler de la facilité de mises à jour de la documentation aérienne, là-encore le tout numérique dans les cockpits affiche un bénéfice pour l’environnement et la gestion de l’information technique.

CorsairFly et, selon le Monde Informatique, Swiss et British Airways ont plus récemment annoncé la mise à disposition de la tablette Apple pour leur personnel de cabine. Et cette liste n’est certainement pas exhaustive.