1- On peut seulement louer des voitures et des copieurs multifonctions : Faux !

Dans 80% des cas, la location est directement associée à une flotte automobile suivie de près par les copieurs.

Mais depuis de nombreuses années maintenant, il est également possible de louer toute une gamme d’équipements tels que des matériels informatiques (réseaux, serveurs, PCs, laptops, tablettes, etc...), des équipements visant la digitalisation des points de vente, des terminaux numériques pour les patients / le personnel médical au sein des établissements de santé, ou encore des tableaux blancs interactifs pour le marché de l’éducation, etc...

Avec le développement de l’internet des objets dans notre monde connecté, les exemples sont sans limites !

2 - La location coûte cher – Absolument pas !

Le fait que la location coûte plus cher que l’achat est la principale des fausses idées répandues. Le rythme des évolutions technologiques s’accélère et de ce fait les équipements deviennent rapidement obsolètes or, ces équipements ne constituent pas généralement une des composantes des actifs métiers de l’entreprise. Grâce à la location, les fonds propres de l’entreprise peuvent être dédiés au développement du cœur métier de l’entreprise.

De plus, lorsque l’équipement est loué, il n’est pas totalement amorti : une valeur résiduelle du bien est calculée et est prise en compte dans le calcul du loyer, ce qui rend la location moins onéreuse que l’option « achat ».

3 - La location est juste une solution financière : Ceci est bien révolu !

La location n’est plus seulement une forme de financement : De nos jours, les sociétés spécialisées dans la location offrent également une palette de services additionnels. Par exemple, l’administration et le paiement de toutes les factures d’achat  ainsi que la chaîne logistique complète de traitement des équipements à la fin du contrat de location sont pris en compte, dans le respect des normes environnementales. Des outils de pilotage et de reporting disponibles en ligne, apportant transparence, flexibilité et contrôle sont mis à la disposition du client.

4 - N’importe quelle société peut signer un contrat de location : malheureusement non !

Les projets de location sont refinancés auprès d’établissements financiers, qui en raison de la crise financière sont devenus plus prudents avant d’ouvrir de nouvelles lignes de crédit aux entreprises. Elles veulent s’assurer que la société cliente puisse respecter ses obligations de paiement. Les sociétés déficitaires ou en situation de capitaux négatifs sont de ce fait souvent rejetées. Et les start-ups qui n’ont pas encore pu prouver leur rentabilité ou leur solidité financière ont également des difficultés pour conclure un contrat de location.

5 - Un contrat de location opérationnelle ne peut plus être comptabilisé hors bilan : Heureusement que non !

Il est toujours possible d’avoir un contrat de location hors bilan. Pour les experts financiers, avec un contrat de location opérationnelle il n’est pas nécessaire de faire apparaître les biens dans l’actif du bilan comptable. L’obligation est inscrite au compte de résultat et n’est mentionnée que dans des notes additionnelles au bilan. Des ratios financiers s’en trouvent améliorés, les dépenses d’investissement devenant des charges d’exploitation.

Pour en savoir plus