Applications liées à l’internet mobile et applications spécifiques métiers sont les deux défis à relever par les DSI selon Charles Gresset, directeur technique et services d’Econocom Telecom Services.

90 % des entreprises développeront des applications professionnelles et/ou corporate pour terminaux mobiles d’ici 4 ans annonçait le cabinet Gartner dans ses dernières prédictions. Un récent article du Monde Informatique analyse plus en profondeur la segmentation des applications mobiles en entreprise.

Internet mobile
Selon une étude de Bulkypix et AMD réalisée auprès des directions marketing et communication de grands comptes, 61% des applications professionnelles s’inscrivent dans les projets de communication des entreprises et des solutions de portage de leurs sites web. Essentiellement développées pour Apple (83%) contre 12% pour Androïd et 5% pour BlackBerry, ces programmes de communication et d’internet mobile sont souvent enrichis de fonctions de géolocalisation (pour situer les points de vente par exemple) et de réalité augmentée (effets 3D).

Applications métiers connectées ou déconnectées
« Les applications métiers ou verticales constituent la seconde catégorie » précise Charles Gresset et se divisent elles-mêmes en 2 familles :

« Les applications connectées au système d’information (SI) concernent par exemple la gestion des stocks, de la chaîne d’approvisionnement, des commandes et des points de vente. Elles impliquent une connexion permanente avec la base de données de l’entreprise.

Les applications déconnectées concernent des usages métiers spécifiques, à l’instar de ceux des techniciens de terrain qui ne disposent pas forcément d’une connexion adéquate pour transférer leurs relevés (dans les caves, ascenseurs ou bâtiments industriels par exemple). ils doivent donc travailler en mode déconnecté et le transferts de données s’effectue automatiquement dès l’accès au réseau. »

Smartphones et tablettes, un véritable défi pour l’entreprise

> Lire l’article complet du Monde Informatique.fr