Impression 3D, laboratoire virtuel et vêtement connecté seront bientôt de nouveaux outils pour l’éducation, prédisent les experts.

BYOD et Cloud à court terme

Au sein du NMC (New Media Consortium), des experts internationaux regroupant enseignants et chercheurs ont identifié les nouvelles technologies – et leurs atouts – qui seront adoptées par les professionnels de l’enseignement à court, moyen et long terme dans le secondaire.

Cette communauté d’experts compte pour l’année en cours et à venir sur une généralisation progressive de technologies déjà en place  mais pas encore massivement déployées :

  • Le BYOD avec pour avantage d’offrir aux élèves des outils avec lesquels ils sont familiers, qu’ils peuvent utiliser dans leur vie privée et scolaire. Miser sur BYOD est aussi pour les établissements un moyen de limiter leurs investissements.
  • Le Cloud computing : les plateformes en ligne de contenus, les services SaaS apportent une grande flexibilité d’utilisation aux responsables IT, aux enseignants et étudiants.
  • L’enseignant mobile : tablettes et smartphones deviennent des outils privilégiés pour la formation one to one et le travail personnel des élèves en dehors des salles de cours.
  • L’enseignant à distance : à l’instar des MOOCs, les plateformes en ligne de ressources éducatives répondent à une demande d’accès à l’enseignement et de personnalisation pour des apprenants de tous âges et partout dans le monde.

L’analytique et l’enseignement personnalisé dans 3 ans

À moyen terme, les experts du NMC envisagent l’adoption massive de 4 technologies :

  • La publication numérique qui enrichit l’approche entre supports texte, image, vidéo et son, grâceentre autres, à de nouvelles applications comme iBook Author d’Apple.
  • L’analytique : appliquer à l’enseignement, l’analyse Big Data permettra aux responsables de l’éducation de mieux comprendre les usages, les attentes, les résultats des étudiants et de prendre des décisions en conséquence.
  • Les ressources en accès libre : elles favorisent le partage d’information et augmentent la richesse de contenus accessibles en tout temps. Pour leurs utilisateurs, elles développent leurs capacités à chercher des contenus au travers du web, à évaluer leur pertinence et à les interpréter.

L’enseignement personnalisé ou adaptatif : il est favorisé par les applications, les interactions online, les ressources libres. Selon l’étude du NMC, l’enseignement adaptif sera plus particulièrement appliqué dans un premier temps par les apprenants et les enseignants dans le cadre de plateformes de formation en ligne, comme les MOOCs.

Learning Analytic ©Open College

Impression 3D, réalité augmentée et Internet des objets d’ici 2018

Encore émergentes, plusieurs technologies sont envisagées comme porteuses de potentiel pour l’éducation par l ‘étude du NMC :

  • L’impression 3D : à prix plus abordable dans 5 ans, cette technologie donnera aux structures éducatives la possibilité de créer rapidement des prototypes physiques en 3 dimensions (objet, reproduction de vivant) et avec des matériaux comme le plastique, la résine ou le métal. L’impression 3D serait un atout pour l’exploration du design, de la production d’objet et de la connaissance des corps.
  • La réalité augmentée : en enrichissant le monde réel d’informations virtuelles, la réalité augmentée pourrait devenir une forme privilégiée d’enseignement in situ.
  • Le laboratoire virtuel : accessible via le web et une webcam pour suivre des expérimentations en cours, le laboratoire virtuel augmenterait le champ des possibilités des laboratoires physiques avec des investissements minimes pour les établissements.
  • Les objets connectés : lunettes, vêtements, chaussures, bijoux connectés peuvent améliorer la perception l’environnement naturel par le recueil et l’envoi d’information multimédia en temps réel.  L’actuelle tendance au ’’self measuring’’  pourrait être déclinée à des fins éducatives et préventives plus générales.

Consulter l’intégralité de l’étude du NMC Horizon Report 2013 – K-12 Edition